Presse-régionale.fr

Créer son entreprise

LES VISAGES DE L'ACTUALITÉ

Cinq jeunes « boostés » à l'américaine pour créer leur petite entreprise

vendredi 25.06.2010, 05:13
Cinq jeunes « boostés » à l'américaine pour créer leur petite entreprise Maxence, Lucie, Jesy, Mohamed et Loïc: des battants qui croient en l'avenir !

Cinq stagiaires ont participéà une formation NFTE (Network For Training Entrepreneurship). Après avoir préparé un plan d'affaires pour l'entreprise qu'ils aimeraient créer, ils se sont retrouvés au siège de Norsys, à Ennevelin. Certificat en main et prêts à continuer.

Mohamed ne dit pas si, petit, il trempait un doigt dans la crème des pâtisseries que son oncle fabriquait à Lille. « Depuis petit, c'est mon "dada", reconnaît le Wattignisien. Mon péché mignon, c'est la corne de gazelle, une pâtisserie orientale, » Cette gourmandise avouée, il enchaîne sur le parcours qui l'a mené de Pôle Emploi jusqu'à la Mission locale et à NFTE France. Là, avec deux formateurs, Olivier Vigneron et Élisabeth Mollard, il a travaillé soixante heures. Aujourd'hui, il a un contrat d'apprentissage de deux ans, au terme duquel il devrait créer sa boulangerie pâtisserie.

« Quand vous dites que 150 000 jeunes sortent du système scolaire sans qualification chaque année, ça laisse un blanc », lance Olivier Vigneron, initiateur de NFTE France. « On n'est pas en train de réinventer l'eau chaude, mais les gens qui n'ont pas de talent, ça n'existe pas. On est là pour "booster", faire prendre conscience aux jeunes qu'ils savent plein de choses mais qu'ils ne le savent pas. » Loïc, par exemple, a 25 ans, habite Seclin et aime la musique. Faire la cuisine aussi. Il ne se voit peut-être pas encore dans la peau d'un chef d'entreprise, mais son projet a mûri : une pizzeria avec karaoké.

« C'est difficile de faire le point en soixante heures, mais ça donne envie », le coupe Lucie, jeune mère de famille ostricourtoise, très « branchée » produits naturels pour sa fillette d'un an. « Pendant ma grossesse, j'ai cherché des produits bio mais il n'y en avait pas tant que ça. Alors, je vais me lancer dans le e-commerce pour des produits de puériculture cent pour cent naturels. Le marché est en pleine expansion. Il faut y aller dans un an, ça sera trop tard ! » Maxence et Jessy, comme Mohamed, font partie des benjamins de l'équipe : 22 ans. Le premier veut marcher sur les traces de son père qui travaille dans la restauration. Son but : ouvrir un estaminet qui proposera des plats régionaux, à Loos. Pour le second, c'est un projet de navette pour l'aéroport de Lille-Lesquin. « Si on nous fait confiance, surtout les banques, tout le monde devrait y arriver », assure-t-il, alors qu'il va enchaîner une formation pour l'aider à financer son projet. « Le plus dur, ça sera de rentrer et de s'implanter sur le marché... » « Ils nous ont expliqué ce qu'ils aiment et ce qu'ils savent faire, revient Olivier Vigneron. Ils nous donnent la matière, on mixe et, avec nous, ils déroulent leur projet. » « On a pris confiance en nous, appris à travailler en équipe et je n'ai plus peur de parler en public », assure, en écho, Mohamed qui va mettre à profit ses deux années d'apprentissage pour économiser en vue d'une future installation.

« La Mission locale et le comité local d'aide aux projets continueront de les suivre avec Pôle Emploi, conclut Olivier Vigneron. Nous pouvons aussi les faire bénéficier de notre réseau de contacts, Ils ont été un peu lents au début, mais ils nous ont bluffés. Si certains ne parvenaient pas à leur objectif, au moins auront-ils gagné en confiance. Ils seront plus actifs et motivés. » « Alors, on part bientôt en vacances ? », entend-on parmi les conversations « Pas le temps, j 'ai une boîte à ouvrir, moi, » répond Maxence du tac au tac. •

PAR JEAN BISCHOFF

REPÈRES

• Les buts

NFTE a été fondée en 1987 par Steeve Mariotti, dans le Bronx, pour aider des jeunes défavorisés. Elle a essaimé dans 12 pays, dont la Belgique, et arrive en France. Son but est de stimuler les jeunes pour assurer leur insertion sociale et professionnelle en leur redonnant confiance, en développant leur esprit d'initiative et en leur faisant découvrir le monde économique.

• Contact

Olivier Vigneron, projet NFTE France, 114 rue Destailleurs, 59000 Lille, Tél : 06 62 48 85 40, projet@nfte-france.com // www.projet.nfte-france.com

Nominations
Voir toutes les nominations
  • 06 Septembre 2012

    Franck Allard

    À 51 ans, Franck Allard est nommé directeur financier de la filiale immobilière du groupe Auchan, basée dans le Nord...

    Immochan
  • 06 Septembre 2012

    Vianney Dumas

    Jusqu’alors directeur financier d’Immochan, la filiale immobilière du groupe Auchan, il est nommé à 53 ans directeur général immobilier du groupe en Chine, notamment grâce à sa bonne connaissance du marché chinois puisqu’il fut de 2001 à 2004 directeur financier d’Auchan Chine...

    Auchan Chine
  • 05 Septembre 2012

    Christophe Cappe

    Il est depuis aujourd’hui le nouveau président du directoire de la société de tête du groupe SIA, acteur majeur du logement social
    dans la région, en succession de Bernard Ranvier...

    SIA Habitat
Signaler une nomination

Nos derniers dossiers

LA VOIX DU NORD

LE JOURNAL du 10/06/2012

INTEGRALITE DE LA VOIX DU NORD EN PDF

Téléchargez l’édition de votre choix