Presse-régionale.fr

Créer son entreprise

• LE VISAGE DE L'ACTUALITÉ CHRISTOPHE BOUCHE

En 15 ans, RECO a accompagné la création de 145 entreprises

mardi 29.05.2012, 05:02
En 15 ans, RECO a accompagné la création de 145 entreprises Depuis deux ans, Christophe Bouchez est président de RECO dont il avait bénéficié du soutien pour créer son entreprise.

RECO, Réseau entreprendre en Côte d'Opale, fête jeudi son 15e anniversaire. Composé de chefs d'entreprise en activités, RECO accompagne les porteurs de projets. En 15 ans, 160 ont bénéficié d'un prêt d'honneur. Rencontre avec le président Christophe Bouchez.

Comment est né RECO ?

« C'est la famille Mulliez qui était à l'origine de ce réseau à Lille. L'entité a été initiée en 1997 sur le littoral par trois entrepreneurs, Reynold Delattre-Poulain père, et Jean-Marc Le Garrec. Notre zone couvre le littoral de Berck à Dunkerque en passant par l'Audomarois ».

Quelles sont les missions précises de RECO ?

« On suit en moyenne une quinzaine de dossiers par an de porteurs de projet qu'on aide à la création de leur entreprise. On propose à ces lauréats l'analyse de leur business plan. Ils passent devant un comité d'engagement composé de chefs d'entreprise, de banquiers, d'avocats, de juristes. Si le projet est validé, on leur octroie des prêts d'honneur, à taux zéro, entre 10 000 et 30 000 euros remboursables sur deux ans. Nous sommes la seule association de chefs d'entreprise indépendante. On fait également du suivi et du développement de structures. Les chefs d'entreprise, tous en activité, sont des accompagnateurs. Ils rencontrent les entrepreneurs tous les mois pendant deux ans. »

Quel genre de projet soutenez-vous ?

« Toute sorte, mais il faut que le projet soit à terme générateur de deux à dix emplois. On ne soutiendra pas un créateur qui veut faire de la coiffure à domicile. Nous avons soutenu cette année un projet dans le bâtiment, un magasin Biocoop, une reprise d'entreprise, une société spécialisée dans le mobilier de bureau, une autre dans les gaines de ventilation. C'est très diversifié. Nous avons aussi lancé des clubs de lauréats, ça permet d'échanger, de prendre des contacts et d'établir un réseau. »

Le nombre de créations d'entreprises du littoral est en deçà de la moyenne régionale et nationale. À quoi l'attribuez-vous ?

« Je pense que le littoral souffre d'une mauvaise image alors que nous sommes sur un secteur porteur avec des infrastructures. Il faut trouver des solutions pour que les gens ne fassent pas que passer chez nous. »

Quels sont les conseils à donner à des porteurs de projets ?

« Il faut une certaine maturité. Une connaissance parfaite du marché sur lequel on se lance. Il faut savoir être plutôt pessimiste qu'optimiste dans ses prévisions. Et encore une fois, être accompagné. Le taux de réussite des entreprises suivi par RECO est de 82 % dans les cinq années qui suivent la création ».

Quel est le lien entre « Réseau entreprendre en Côte d'Opale » et « Entreprendre en Côte d'Opale » de la CCI ?

« C'est vrai que les noms sont assez proches mais ce sont deux choses complètement différentes même si on travaille dans la même direction. Nous étions présents au salon Entreprendre en Côte d'Opale à la CCI de Calais le 24 mai dernier. »

Quel est votre parcours en tant qu'entrepreneur ? Qu'est-ce qui vous a motivé ?

« Je travaillais avant pour une filiale d'un grand groupe. Je suis fils d'entrepreneur, je me suis lancé à 40 ans. J'étais dans un grand groupe où on est un pion qui peut être bon aujourd'hui et mauvais demain. J'ai commencé en bénéficiant d'un contrat d'essaimage. J'ai débuté seul, en 1998, avec un demi-poste de secrétaire, quatre personnes en chantier. Aujourd'hui je gère deux entités Christophe Bouchez et Bouchez énergie pour les particuliers qui comptent à elle deux 32 salariés ». •

Un contrat d'essaimage permet à un salarié de monter sa société avec l'aide de son entreprise.

PAR DOMINIQUE SALOMEZ

La Voix du Nord
Partager :
Nominations
Voir toutes les nominations
  • 06 Septembre 2012

    Franck Allard

    À 51 ans, Franck Allard est nommé directeur financier de la filiale immobilière du groupe Auchan, basée dans le Nord...

    Immochan
  • 06 Septembre 2012

    Vianney Dumas

    Jusqu’alors directeur financier d’Immochan, la filiale immobilière du groupe Auchan, il est nommé à 53 ans directeur général immobilier du groupe en Chine, notamment grâce à sa bonne connaissance du marché chinois puisqu’il fut de 2001 à 2004 directeur financier d’Auchan Chine...

    Auchan Chine
  • 05 Septembre 2012

    Christophe Cappe

    Il est depuis aujourd’hui le nouveau président du directoire de la société de tête du groupe SIA, acteur majeur du logement social
    dans la région, en succession de Bernard Ranvier...

    SIA Habitat
Signaler une nomination

Nos derniers dossiers

LA VOIX DU NORD

LE JOURNAL du 10/06/2012

INTEGRALITE DE LA VOIX DU NORD EN PDF

Téléchargez l’édition de votre choix