Béthune-Bruay

Soixante-seize licenciements chez Mondi Packaging, entreprise quinquagénaire

vendredi 12.10.2007, 09:07
Soixante-seize licenciements chez Mondi Packaging, entreprise quinquagénaire Les salariés continuent le travail mais ont sorti les banderoles. Hier, impossible de joindre la direction de Mondi Packaging. PHOTO "LA VOIX".

La nouvelle est tombée mercredi au CE. La douche froide pour les salariés de Mondi Packaging, installée rue de l'Horlogerie depuis 50 ans. Soixante-seize licenciements annoncés, 12 postes commerciaux sauvés.

Maudite, cette rue de l'Horlogerie ? Après la fermeture de Testut, celle de Mondi Packaging, à une foulée de là. Les salariés de cette entreprise spécialisée dans l'emballage de produits chimiques, d'aliments pour animaux et de matériaux pour construction accusent le coup. « On s'attendait à certaines restructurations mais pas à une fermeture complète du site de production », commente un peu hagard Gérard Motte, membre du CE. Sur les 88 personnes du site béthunois vieux de 50 ans, 76 seraient licenciées et 12 sauvées, la partie commerciale. Au plus fort de son activité, il y a 40 ans, cette entreprise - ex Charfa - comptait 200 salariés. « Cette fermeture de la production s'explique par une délocalisation dans un but de rentabilité », selon Daniel Foulon, secrétaire du CE. « La construction d'une usine en Belgique a conduit à notre perte », estime Michèle Delhors. Mondi Packaging appartient à un groupe autrichien, après avoir été suédois.

Les salariés ont sorti les banderoles. « Merci » peut-on lire à la place du sigle de l'entreprise. Malgré un mélange de colère et de désarroi, le travail se poursuit. Normalement ou presque. Pas de grève. « On essaie de négocier pour partir dignement comme on dit », poursuit Michèle qui vit d'autant plus douloureusement ce moment qu'elle a déjà connu ça avec son mari, ex Testut. Les 1res négociations pour déterminer les conditions de départ, et notamment les indemnités, démarrent jeudi prochain. Si des reclassements sont annoncés, ils semblent ne réjouir personne. Car trop éloignés de leur domicile et de leur famille. Seulement 3 à Libercourt, quelques-uns à Saint-Quentin. Pour les autres, il faut aller en Ile-de-France, Savoie, région atlantique. Ou carrément en Suisse, Allemagne, Tchéquie, Écosse... Fermeture prévue le 31 décembre, ou au plus tard le 28 février. •

ELSA LAMBERT-LIGIER

Lire aussi en Béthune-Bruay

Nos derniers dossiers

LA VOIX DU NORD

LE JOURNAL du 10/06/2012

INTEGRALITE DE LA VOIX DU NORD EN PDF

Téléchargez l’édition de votre choix