Lens-Hénin

L'agglo héninoise est-elle la moins attractive de France ?

dimanche 28.10.2007, 10:58
L'agglo héninoise est-elle la moins attractive de France ? Malgé des réussites indéniables comme Delta 3, l'économie locale est malmenée par l'enquête.

Dans son numéro d'octobre, Le mensuel spécialisé L'Entreprise publie comme chaque année le classement national « des villes qui ont l'esprit d'entreprise ». Et il n'est pas flatteur pour l'agglomération héninoise. Celle-ci est classée à la 32e et dernière position de la catégorie « agglos de 100 000 à 200 000 habitants ».

Le magazine s'est fondé sur 18 critères : démographiques, économiques, fiscaux ou géographiques, établis en 2005-2006 d'après des études fournies par différents partenaires (Coface services pour les donnés économiques, services administratifs, etc.). « Des coefficients de 1 à 4 ont été attribués à chaque critère », est-il précisé. Toutes catégories d'agglomération confondues, Hénin-Carvin est celle qui totalise le moins de points !
Certains items font apparaître une réelle faiblesse de l'agglo comme le taux de défaillance des entreprises (35,5 pour mille, contre 19,3 en moyenne), leur rentabilité (2,4 % contre 3,3 en moyenne). Le nombre de création est largement inférieur à la moyenne (51,6 pour mille contre 57,7). Le niveau de la taxe professionnelle est en revanche bien au-dessus de la norme (23,75 % contre 17,8).
L'enquête pointe aussi l'absence de structures universitaires (il y a 3,3 étudiantspour1 000 habitants dans notre agglomération contre 48,8 en moyenne).
Pas d'aéroport malgré Lesquin

D'autres critères retenus sont davantage sujets à caution comme le coût du péage pour Paris (!) ou bien la proximité d'un aéroport (Hénin est considérée comme dénué de cet équipement alors que Lesquin se trouve à vingt minutes). D'autres enfin sont pour le moins nébuleux comme les mouvements commerciaux (en milliers) : aucun n'aurait été recensé à Hénin, ce qu'on a peine à croire eu égard à l'activité de la zone du Bord-des-Eaux. Quelques indicateurs restent positifs comme le chiffre d'affaires des entreprises (3 M E contre 2, 6 en moyenne). Par ailleurs, certaines données sont lacunaires (le prix de l'immobilier) ce qui peut avoir pénalisé l'agglo.
En conclusion, si Hénin-Carvin traîne dans les profondeurs du classement, c'est toute la région qui semble à la traîne : outre Maubeuge et Calais, Denain, Valenciennes Lens, Dunkerque et Béthune sont également en queue de peloton des villes moyennes. Seules Arras et Douai se positionnent favorablement. « Les grands déserts nés de la désindustrialisation n'ont pas encore accompli leur mutation », conclut L'Entreprise.
Il semblerait que si, répliquent les élus et les services de l'État, mais tout le monde ne s'en est pas aperçu.

PAR CHRISTOPHE LE COUTEUX

Lire aussi en Lens-Hénin

Nos derniers dossiers

LA VOIX DU NORD

LE JOURNAL du 10/06/2012

INTEGRALITE DE LA VOIX DU NORD EN PDF

Téléchargez l’édition de votre choix