Métropole lilloise

Talent des cités, Nicolas Briquet redonne vie aux vieux ordinateurs

mardi 25.09.2007, 12:10
Talent des cités, Nicolas Briquet redonne vie aux vieux ordinateurs Nicolas Briquet, Talent des cités dans le Nord-Pas-de-Calais.

Nicolas Briquet le regarde avec fierté. Dans l'atelier d'Informatique Occasion, sa société, en haut d'une étagère, un fac-similé de chèque trône en bonne place. C'est celui qu'il a reçu début septembre, quand il a appris qu'il était lauréat régional du concours Talents des cités.

« J'ai perçu cela comme un cadeau du ciel. Quand on crée son entreprise, on a plein de contacts, mais ça, c'est un plus, un véritable tremplin. » Ou tout du moins la récompense de l'acharnement d'un jeune entrepreneur à trouver une bonne idée et à la mener à bien. Qui plus est dans un quartier qui a besoin d'avoir un peu d'activité. Le 37, rue de Solférino à Roubaix, c'est en ZRU, zone de redynamisation urbaine. On est loin des ors du Palais du Luxembourg où Nicolas Briquet ira présenter son entreprise.

Il sera impressionné, c'est évident, mais il pensera à bien mettre en avant ce qui fait non pas l'originalité de sa petite entreprise, mais en tout cas la substance : le recyclage de matériel informatique. « Je suis parti d'un schéma simple. Je me suis rendu compte que les entreprises jetaient leurs vieux ordinateurs. C'est dommage alors qu'il y a dedans des composants qui fonctionnent encore. » Il s'est donc rapproché de Defabnord, à Neuville-en Ferrain, une structure rattachée aux Papillons blancs qui recycle notamment les métaux contenus dans ces équipements. « Je privilégie la réutilisation à la destruction. C'est mieux pour l'environnement mais aussi pour les gens. » Car à partir des cartes, microprocesseurs, claviers et autres disques durs dégotés là-bas ou directement auprès des entreprises, « je fais des PC complets à partir de 60 ou 70 E. C'est nettement suffisant pour aller sur Internet, faire marcher un traitement de texte ou pour un enfant qui n'a pas besoin d'un “gros” ordinateur. » D'autant que dans son quartier, les habitants ne roulent pas sur l'or. Des tracts, le passage par un site Internet de vente aux enchères et surtout le bouche à oreille ont vite fait tourner l'entreprise. « Ma clientèle, c'est toute la rue ! » mais en fait bien au-delà. Il a des clients à Wattrelos, Tourcoing, Roubaix bien sûr, et envoie même des pièces détachées d'ordinateurs jusqu'en Nouvelle-Calédonie.

Le succès peut sembler facile, mais le chemin de la création d'entreprise est long et semé d'embûches. Nicolas Briquet savait ce qu'il faisait, car son projet a mis du temps à mûrir. Vendeur d'électronique dans la grande distribution, il a vite été usé par l'ambiance de travail. « Alors j'ai essayé de me réorienter. » Des amis lui ont soufflé de créer son entreprise. Alors il est passé par la pépinière d'entreprise de Roubaix et de Tourcoing, la boutique de gestion Espace, reçu le soutien de la Mission locale et le prêt d'honneur de VNEI avant de se lancer en juin 2006. Il avait le dynamisme, il a acquis les compétences administratives du chef d'entreprise et peaufiné sa maîtrise technique des ordinateurs. Depuis quelques mois, Nicolas Briquet parvient à se verser un salaire. Une prouesse pour un entrepreneur de 31 ans qui bientôt ne sera plus seul. En janvier, il compte s'associer. Le talent se partage. •

> www.informatiqueoccasion.fr

MARC GROSCLAUDE

Lire aussi en Métropole lilloise

Nos derniers dossiers

LA VOIX DU NORD

LE JOURNAL du 10/06/2012

INTEGRALITE DE LA VOIX DU NORD EN PDF

Téléchargez l’édition de votre choix