Berck-Montreuil

La croissance fulgurante de l'entreprise Lefrançois à Clenleu

mercredi 19.09.2007, 12:12
La croissance fulgurante de l'entreprise Lefrançois à Clenleu Alain Lefrançois estime que son entreprise est idéalement placée dans le calme du village de Clenleu, dont il est maire.

En 1964, lorsqu'il crée une entreprise agricole à Preures, Yves Lefrançois ne se doutait pas encore qu'elle connaîtrait un tel développement.
Pourtant, quarante ans plus tard, la société clenleuloise emploie plus de cent personnes. Dans le domaine des travaux publics en particulier, elle remporte de nombreux marchés aux dépens des grands groupes.

Impossible de passer à côté du nom « Lefrançois » dans l'arrondissement de Montreuil. Avec environ 120 salariés et dix équipes réparties sur autant de chantiers, la société de Clenleu, spécialisée dans les travaux publics, le transport et la construction, est partout. Et notamment, elle travaille sur de nombreux chantiers routiers. Dernier exemple en date, l'aménagement d'un rond-point sur la départementale 126, à hauteur de la zone d'activité de Maninghem-au-Mont.
Ainsi, la petite entreprise de Clenleu ne nourrit aucuns scrupules face aux grands de la profession (Eurovia, Colas...) quand il s'agit de répondre aux appels d'offre. « On se bat, on ne gagne pas tout, tempère le patron, Yves Lefrançois. Mais, c'est vrai qu'on est souvent bien placé financièrement parce qu'on a moins de charge de structure que nos concurrents. » L'entrepreneur évoque une tendance plutôt bonne actuellement dans le domaine des travaux publics. « Il y a du boulot. On est occupé jusqu'à début 2008. » La société s'appuie par ailleurs sur des marchés qui l'occupent sur de longues périodes. Dans la cour de la sucrerie d'Attin, par exemple, pour acheminer les betteraves vers l'usine ou encore à la communauté d'agglomération de Saint-Omer où Lefrançois est chargé de l'entretien des voiries.
De leur côté, le frère d'Alain, Claude, et son beau-frère ont en charge la société de travaux agricoles, basée sur deux sites, l'un à Clenleu même, l'autre dans la Somme, à Nouvion-en-Ponthieu. C'est l'activité d'origine de l'entreprise qui occupe entre 30 et 60 personnes, selon la saison. Elle s'est beaucoup développée, déjà sous l'impulsion d'Yves Lefrançois. « J'essayais toujours de créer le besoin, dit ce dernier. Parfois même, j'allais trop vite. Comme dans les années 80, j'avais acheté une machine pour faire du semis direct sans labourer. Hélas, je n'ai eu qu'un client et j'ai revendu mon équipement. Finalement, aujourd'hui, le semis direct est souvent pratiqué. » •

VALÉRY DUHAUT

Repères

1964.- Yves Lefrançois crée une entreprise agricole à Preures.
1968.- Il s'installe à Clenleu, là où se trouve un café à reprendre. Sa femme est derrière le comptoir tandis que son mari gère l'entreprise.
1981.- Yves Lefrançois se diversifie dans le domaine des travaux publics.
2000.- Un fils, Claude, et un beau-fils d'Yves Lefrançois, Éric De Hillerin, reprennent la partie agricole. Cette société emploie aujourd'hui 30 à 60 salariés, selon la saison.
2001.- Un autre fils, Alain Lefrançois, reprend la partie travaux publics et se développe dans le domaine du transport.
2005.- L'entreprise d'Alain Lefrançois se diversifie encore, dans le domaine de la construction cette fois. Elle compte aujourd'hui environ 120 personnes.

Lire aussi en Berck-Montreuil

Nos derniers dossiers

LA VOIX DU NORD

LE JOURNAL du 10/06/2012

INTEGRALITE DE LA VOIX DU NORD EN PDF

Téléchargez l’édition de votre choix