CONJONCTURE

Emploi : quelles sont les forces et les faiblesses du Boulonnais ?

Publié le 01/04/2008 à 09h55

Lavoixeco - Pour la première fois, vendredi, à la CAB, l'équipe emploi-formation s'est ouverte à un plus large public en l'occurrence le monde économique. Au programme : une matinée de diagnostic et de perspectives dans le bassin d'emploi boulonnais.

Emploi : quelles sont les forces et les faiblesses du Boulonnais ?
Lavoixeco - Pour la première fois, vendredi, à la CAB, l'équipe emploi-formation s'est ouverte à un plus large public en l'occurrence le monde économique. Au programme : une matinée de diagnostic et de perspectives dans le bassin d'emploi boulonnais.

L'emploi dans le Boulonnais n'est pas une mince affaire. Pas moins de dix-sept partenaires se réunissent, deux fois par semestre, pour analyser la situation et réagir.
Dans cette équipe, on recense des représentants de l'État, de la Région, du Département, de l'agglomération... mais aussi des acteurs privés. Leur travail est assez peu connu d'autant que les spécificités de chacun, assez complexes, constituent un certain dédale pour le novice. «  Cette réunion sert à montrer le travail que nous faisons, mais aussi à optimiser nos actions et nos outils », explique Olivier Caboche, de la Maison de l'emploi, qui coordonne cette rencontre.


La Maison de l'emploi a d'ailleurs pour vocation à cibler les compétences puis à mettre en contact les uns avec les autres. «  Les entreprises disent souvent : c'est la jungle on ne comprend rien. Alors on les aide en leur apportant une réponse rapide, simple et gratuite. » Pour faciliter les choses, un CD a été édité : il recense les évolutions actuelles des métiers, les partenaires à contacter, les formations à envisager... Cette réunion a permis de découvrir les résultats de l'enquête annuelle de l'ASSEDIC du Pas-de-Calais laquelle dresse le panorama des besoins en main d'oeuvre pour l'année 2008.
Secteurs et métiers recherchés : largement en tête, le secteur du commerce suivi de la réparation automobile. Ce dernier représente 624 intentions, soit un quart des emplois à pourvoir. Parmi elles, les employés de libre-service et caissiers sont très attendus (361). La construction totalise 337 projets. Viennent ensuite, dans le peloton, l'hôtellerie-restauration (292), la santé et l'action sociale (287), l'immobilier et les services aux entreprises (273).
Forces et faiblesses du Boulonnais : la population est relativement jeune mais son territoire n'attire pas. Les conditions de logement se sont améliorées mais une grande précarité demeure. La dynamique vers l'emploi est importante mais la dépendance est trop grande dans le secteur de l'agroalimentaire. L'offre de formation est très riche mais la population a un niveau bien trop faible (77 % ont un niveau CAP ou inférieur). Enfin, le Boulonnais se désenclave mais le foncier est saturé. •

La Voix Éco