Dunkerquois

L'Usine des Dunes Ascométal ne fermera pas à Leffrinckoucke

Publié le 19/09/2007 à 12h10

Lavoixeco - La menace aura plané quelques jours au-dessus de la tête des 982 employés de l'Usine des Dunes de Leffrinckoucke. L'un des scénarios de restructuration, relayé par la CGT, qui consistait en la fermeture pure et simple du site leffrinckouckois, n'a pas été retenu.

L'Usine des Dunes Ascométal ne fermera pas à Leffrinckoucke
Lavoixeco - La menace aura plané quelques jours au-dessus de la tête des 982 employés de l'Usine des Dunes de Leffrinckoucke. L'un des scénarios de restructuration, relayé par la CGT, qui consistait en la fermeture pure et simple du site leffrinckouckois, n'a pas été retenu.

Le groupe Ascométal, qui produit des aciers longs spéciaux pour l'automobile et l'industrie pétrolière, ne fermera pas son site de Leffrinckoucke. Le groupe, qui emploie 2 800 personnes en France, réparties sur quatre sites, envisage des restructurations. Plusieurs scénarios avait été évoqués en comité technique d'établissement, le 3 septembre, dont celui de la fermeture du site de l'Usine des Dunes à Leffrinckoucke, qui aurait entraîné la suppression de 982 emplois.
À l'issue du comité central d'entreprise, qui se tenait hier à Paris, il a été décidé l'arrêt de la production d'acier liquide sur le site du Cheylas (Grenoble), ainsi que l'arrêt du train de laminage des aciers ronds, sur le même site. Leffrinckoucke n'est donc pas touché. Ces deux mesures, qui constituent le scénario dont l'impact social en terme d'emploi est le plus faible, pourraient tout de même engendrer la suppression de quelque 188 postes d'ici 2008. L'approvisionnement de l'usine du Cheylas en acier liquide se ferait alors par l'unité de production d'Ascométal basée à Fos-sur-Mer.
Le groupe aurait également annoncé son intention d'augmenter sa production d'ici 2010, notamment en investissant dans la coulée continue à Fos-sur-Mer.

La Voix Éco