Immobilier

[INFOGRAPHIE] Immobilier : coup de rabot sur l'aide à l'achat de panneaux photovoltaïques

Publié le 31/08/2010 à 05h06

Lavoixeco - En moins de trois ans, la France est parvenue à se situer dans le trio de tête européen sur les quatre ou cinq grands chantiers qui constituent les véritables baromètres du Grenelle de l'environnement : les énergies renouvelables, le bâtiment, les voitures propres... Contre-exemple : la réduction probable du crédit d'impôt pour l'achat de panneaux solaires photovoltaïques. Amplifiée par la baisse du rachat par EDF de l'énergie produite à partir de ces panneaux (- 12 %).

[INFOGRAPHIE] Immobilier : coup de rabot sur l'aide à l'achat de panneaux photovoltaïques
Lavoixeco - En moins de trois ans, la France est parvenue à se situer dans le trio de tête européen sur les quatre ou cinq grands chantiers qui constituent les véritables baromètres du Grenelle de l'environnement : les énergies renouvelables, le bâtiment, les voitures propres... Contre-exemple : la réduction probable du crédit d'impôt pour l'achat de panneaux solaires photovoltaïques. Amplifiée par la baisse du rachat par EDF de l'énergie produite à partir de ces panneaux (- 12 %).

1.Économies sur le photovoltaïque

Le ministère de l'Environnement envisagerait, dans le cadre du plan de réduction des niches fiscales et sociales (un coup de rabot de 10 milliards d'euros dès le budget 2011), de diminuer à 25 % le crédit d'impôt pour l'achat de panneaux photovoltaïques (actuellement de 50 %). Dans le Nord - Pas-de-Calais, le conseil régional est passé aux actes (lire ci-dessous). À cela s'ajoute la baisse des tarifs de rachat par EDF de l'électricité produite à partir de panneaux solaires (aujourd'hui de 58 centimes par KWh). Une baisse de 12 % qui affectera toutes les catégories de producteurs (panneaux intégrés aux bâtiments, centrales au sol...), hormis les producteurs résidentiels dont les installations domestiques ont une puissance inférieure à 3 kWc (1). Le Syndicat des énergies renouvelables (SER), qui regroupe 500 adhérents (10 milliards d'euros de chiffre d'affaires et plus de 80 000 emplois), dit hola, soulignant « la nécessité de prévoir un passage progressif d'un système de soutien reposant exclusivement sur le crédit d'impôt à un dispositif d'ordre réglementaire. »

2.La filière en péril ?

« Si les deux dispositifs de soutien baissent en même temps, la dynamique de la filière est cassée », analyse Waël Elamine, en charge du département solaire au SER. En seulement cinq ans, le parc résidentiel équipé de panneaux solaires photovoltaïques est passé de 900 logements en 2004 à près de 36 000 fin 2009. Au ministère de l'Environnement, on minimise : « L'ensemble des demandes de raccordement nous mettent au résultat de 2020 en termes de puissance installée. » De fait, le parc français a été multiplié par dix en deux ans, passant de 81 mégawatts fin 2008 à 850 mégawatts fin 2010.

3.« Le produit sera encore rentable »

Laurent Doise, directeur d'ENR Systems (6 millions d'euros de chiffre d'affaires prévus en 2010 contre 4,2 ME en 2009), l'une des cinq ou six sociétés spécialisées dans le domaine des énergies renouvelables qui comptent dans le Nord - Pas-de-Calais (Wattsol, Energideal...), est moins tranché : « Il s'est passé la même chose pour les pompes à chaleur, et pourtant il s'en vend encore (...) Le Français moyen prend les réformes telles qu'elles viennent, sans se poser plus de questions que ça. » Ceux qui auraient le plus à craindre seraient les sociétés passées maître dans le démarchage téléphonique « qui vendent une réduction d'impôt au client avant de lui vendre un produit », dit Laurent Doise.

Pour autant, le patron nordiste d'Avelin (21 salariés) joue la prudence : « J'avais prévu des embauches, je les mets de côté. »

(1) Kilowatt-crête. Dans une installation photovoltaïque, c'est la puissance électrique maximale pouvant être fournie dans des conditions standard.

La Voix Éco