Presse-régionale.fr

Pêche

PRODUITS DE LA MER

Poisson « local » et non « bocal », l'aquaculture joue la carte de la qualité

lundi 07.05.2012, 07:32
Poisson « local » et non « bocal », l'aquaculture joue la carte de la qualité À Loos-en-Gohelle, Philippe Renou a créé Truite Service, premier producteur au nord de Paris. PHOTO PHILIPPE PAUCHET

Région leader en pêche et en transformation du poisson, le Nord - Pas-de-Calais veut aussi jouer sa carte en matière de poissons d'élevage. La troisième région aquacole de France veut frayer avec les grands.

Dans l'éternel débat entre qualité du poisson sauvage et du poisson d'élevage, les restaurateurs font encore parfois la fine bouche. Mais les temps changent et les pisciculteurs redoublent de volonté pour faire valoir leur production.

« Face à la raréfaction des ressources marines mais également en rivière ou étang, l'aquaculture est devenue un gisement nécessaire », constate Philippe Renou, président de Truite Service, le premier producteur de truites de la région à Loos-en-Gohelle, par ailleurs président des pisciculteurs-salmoniculteurs du Nord.

« Un produit toujours plus sain »

Peu de gens le savent, mais l'aquaculture continentale des régions Nord - Pas-de-Calais et Picardie se place au troisième rang national derrière l'Aquitaine et la Bretagne, avec plus de 6 000 tonnes de truites produites par an sur une soixantaine de piscicultures pour un chiffre d'affaires estimé à 19 millions d'euros (9 millions d'euros pour le seul Pas-de-Calais, avec 3 000 tonnes).

Bien sûr, il s'agit d'un tout petit marché, comparé par exemple aux 500 000 tonnes de saumon importées chaque année en France. Chaque Français consomme en moyenne 25 kg de poisson par an, 20 % étant issus de l'élevage (50 % à l'échelle mondiale).

« Les ressources en mer étant limitées, nous sommes complémentaires des pêcheurs », renchérit Pierre Siou, directeur d'Aquanord à Gravelines, la première ferme aquacole marine de France avec 2 400 tonnes de bars et dorades royales commercialisées chaque année en frais(lire ci-dessous). Là encore, une miette, à peine 0,8 % de la production européenne de ce type de poisson, essentiellement élevé et pêché dans le bassin méditerranéen.

Mais la filière aquacole nordiste entend bien donner de la voix. « En aquaculture, nous contrôlons l'alimentation et la qualité de l'eau pour un produit toujours plus sain », explique Pierre Siou. « Nous avons déposé une marque Truite de l'Artois et souscrivons à la charte Qualité aquaculture de nos régions », renchérit Philippe Renou. De mer ou de rivière, le poisson se mange désormais aussi « local ». •

PAR JEAN-MARC PETIT
Partager :

En attendant Nouvelles Vagues

Boulogne, première place européenne dans le traitement des produits de la mer, voudrait bien devenir aussi une place forte de l'aquaculture. Telle est l'ambition de Nouvelles Vagues, la plateforme d'innovation et d'expertise qui doit être aménagée à Capécure 2 d'ici à fin 2014 sur les 15 hectares de l'ex-site industriel Comilog.

Initiée par le pôle de compétitivité Aquimer, Nouvelles Vagues développera une plateforme d'innovation dans les produits halieutiques accessibles aux entreprises du secteur, mais également une authentique station aquacole pilote. « L'aquaculture est une alternative à la ressource naturelle qui va logiquement se stabiliser, voire décliner. Il faut donc la développer sur le Boulonnais », estime Jean-Noël Calon, chef de projet Capécure 2020.

Une filière d'avenir puisque la coopérative maritime étaploise a le projet d'établir au même endroit une ferme aquacole dédiée au saumon, d'une capacité annuelle de 500 tonnes. •

Lire aussi en Pêche

Nos fiches pratiques et dossiers

«Juillet 2019»

  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
  •  
  •  
  •  
  •  
Nominations
Voir toutes les nominations
  • 06 Septembre 2012

    Franck Allard

    À 51 ans, Franck Allard est nommé directeur financier de la filiale immobilière du groupe Auchan, basée dans le Nord...

    Immochan
  • 06 Septembre 2012

    Vianney Dumas

    Jusqu’alors directeur financier d’Immochan, la filiale immobilière du groupe Auchan, il est nommé à 53 ans directeur général immobilier du groupe en Chine, notamment grâce à sa bonne connaissance du marché chinois puisqu’il fut de 2001 à 2004 directeur financier d’Auchan Chine...

    Auchan Chine
  • 05 Septembre 2012

    Christophe Cappe

    Il est depuis aujourd’hui le nouveau président du directoire de la société de tête du groupe SIA, acteur majeur du logement social
    dans la région, en succession de Bernard Ranvier...

    SIA Habitat
Signaler une nomination

Nos derniers dossiers

LA VOIX DU NORD

LE JOURNAL du 10/06/2012

INTEGRALITE DE LA VOIX DU NORD EN PDF

Téléchargez l’édition de votre choix