Agroalimentaire

La nouvelle usine Capitaine Houat de Boulogne-sur-Mer est lancée

Publié le 16/07/2010 à 05h05

Les lignes de filetage de la nouvelle usine Capitaine Houat de Boulogne tournent depuis hier matin 6 h.

La nouvelle usine Capitaine Houat de Boulogne-sur-Mer est lancée
Les lignes de filetage de la nouvelle usine Capitaine Houat de Boulogne tournent depuis hier matin 6 h.

Un lancement attendu par la centaine de salariés de cette filiale d'Intermarché qui transforme et conditionne des produits de la mer pour les poissonneries des enseignes Intermarché, Netto et Écomarché.

Capitaine Houat était déjà présent à Boulogne, mais le groupement des Mousquetaires a décidé d'investir 10 millions d'euros pour construire une usine plus moderne de 7 000 m² sur l'ex-site Comilog, où jadis on fabriquait du ferromanganèse. Désormais, on y découpera des filets de saumon d'élevage en provenance de Norvège : « 50 % de notre activité », précise Philippe Gall, directeur.

On y traitera et conditionnera aussi en barquette du poisson frais (lieu noir, cabillaud, sébaste...) provenant de la criée de Boulogne ou importé. « Les produits finis transformés représentent 4 500 t, ajoute Philippe Gall. On a aussi une activité de négoce en achetant à des mareyeurs et des producteurs des produits tout fait comme des filets, des langoustines en Écosse, du bar à Gravelines, des truites de pisciculture... Ça représente 5000 t annuelles. » À terme, si on ajoute à cela les produits de la mer vendus par la Scamer, autre filiale commerciale d'Intermarché qui va aussi élire domicile chez Capitaine Houat, c'est 23 000 t de produits de la mer qui seront expédiés. Fin juillet, 170 personnes seront à pied d'oeuvre. Pour recruter des salariés motivés, Capitaine Houat a noué un partenariat avec Pôle emploi et a proposé à des gens sans emplois d'être formés au métier de fileteur. « On ne recherche pas forcément des ingénieurs mais des ingénieux », indique le directeur. Au final, sept personnes dont une femme fileteuse (à Boulogne, c'est rare) ont été embauchées. •

ROMAIN DOUCHIN

Capitaine Houat est aussi propriétaire à Lorient d'une usine mais également de son propre armement hauturier la Scapêche.

La Voix Éco