Constructeurs

De Sevelnord à Toyota, la reprise des intérimaires ?

Publié le 21/09/2011 à 05h14

Toyota a besoin de 800 intérimaires. Une demande qui pourrait bénéficier à ceux qui quittent Sevelnord. Le bonheur des uns peut aussi faire le bonheur des autres. D'ici à la fin 2011, l'usine Toyota d'Onnaing aura recruté au minimum 800 intérimaires pour assurer les sorties de la Yaris III et de son véhicule hybride.

De Sevelnord à Toyota, la reprise des intérimaires ?
Toyota a besoin de 800 intérimaires. Une demande qui pourrait bénéficier à ceux qui quittent Sevelnord. Le bonheur des uns peut aussi faire le bonheur des autres. D'ici à la fin 2011, l'usine Toyota d'Onnaing aura recruté au minimum 800 intérimaires pour assurer les sorties de la Yaris III et de son véhicule hybride.

Un boum dont profitent les trois sociétés d'intérim avec lesquelles travaille le constructeur japonais. Mais une demande qui intéresse également de très près les salariés intérimaires qui travaillent chez Sevelnord à Hordain.

On le sait depuis plusieurs mois : les 350 intérimaires occupés actuellement sur le site Sevelnord d'Hordain arrivent en fin de contrat au 1 er octobre, conformément à ce qui avait été prévu au lancement de cette opération le 1er juillet dernier.

Pour faciliter le reclassement de ces salariés, le constructeur automobile nordiste, spécialisé dans les utilitaires, a organisé un forum emploi.

Celui-ci se poursuit aujourd'hui sur le site d'Hordain, en présence des entreprises de travail temporaire, de Pôle emploi et de TMMF (Toyota Motor Manufacturing France), partenaire principal de l'opération.

Car si Sevelnord va se séparer de ses intérimaires spécialement embauchés pour mettre en place une équipe de nuit pendant trois mois, l'usine Toyota d'Onnaing recrute dès maintenant pour instaurer sa propre équipe de nuit prévue en janvier 2012.

Boum du travail temporaire

Les agences d'intérim sont donc sur le pied de guerre. À l'image d'un secteur du travail temporaire qui a véritablement explosé cette année.

Selon les URSSAF, tous secteurs confondus, 6 500 intérimaires supplémentaires ont été embauchés entre juillet 2010 et juillet 2011 (+ 18 %) en Nord - Pas-de-Calais, la moitié des emplois créés dans toute la région pendant cette période. Le secteur de l'intérim représente actuellement 42 900 postes. Un boum qui ne doit pas occulter le fait que pendant cette même période, 3 700 postes industriels ont également disparu.

L'intérim comme variable d'ajustement ? •

La Voix Éco