Banques et Assurances

ARGENT

Paradis fiscaux, le secret du bingo

vendredi 14.03.2008, 13:05
Paradis fiscaux, le secret du bingo Les « grands pays » ont souvent un p'tit paradis fiscal voisin : Monaco joue ce rôle pour la France. PHOTO ARCHIVES AFP.

Une fraude à grande échelle au Liechtenstein repose la question des paradis fiscaux. Pour échapper à l'impôt, nombre d'individus et de sociétés placent leur argent dans ces places financières. Où sont ces paradis ? Quel rôle jouent-ils dans l'économie ?

Vous recherchez le paradis sur terre ? Les agents de voyage peuvent sortir leurs catalogues. Et avec un peu de chance, derrière le lagon azur et la plage de cocotiers, vous aurez une, deux, trois et jusqu'à des dizaines de banques fin prêtes à accueillir vos capitaux. En toute discrétion évidemment. Bienvenue au paradis. Au paradis pour vos radis ! Ce n'est pas complètement un hasard si les paradis fiscaux, c'est ainsi qu'on les désigne, sont aussi souvent des îles paradisiaques.

Après 1945, Britanniques et Néerlandais cherchent des solutions pour dynamiser l'économie de toutes ces petites miettes de leurs empires coloniaux. Des miettes exotiques, ensoleillées, avec très peu de ressources naturelles. Les ressources, ils vont les faire venir.

Antique idée
Bahamas, Bermudes, Îles Caïman, mais encore Hong-Kong, Singapour, Îles anglo-normandes, ces territoires se voient dotés d'un régime fiscal spécial. L'idée n'est pas neuve. Les marins grecs ou phéniciens de l'Antiquité négociaient déjà leurs marchandises de préférence dans des ports où les taxes étaient plus faibles.

Aujourd'hui, on estime à une soixantaine le nombre de paradis fiscaux dans le monde. Vieilles principautés, archipels isolés, c'est pour leur stabilité politique et leurs facilités d'accès que ces places financières gagnent leurs clés.

En quelques décennies, ils sont devenus un rouage essentiel de l'économie mondiale. En 2005, on estimait à près de 4 500 milliards d'euros les actifs placés dans ces pays. Entreprises et particuliers y trouvent en effet le moyen de payer moins d'impôts, et ce sans forcément entrer dans l'illégalité. Mais la discrétion de mise a attiré une toute autre espèce d'investisseurs. À Nauru, petit archipel du Pacifique, sont domiciliées plus de 400 sociétés russes. Nauru est sans doute inconnu du Moscovite moyen. Pas de la mafia.

Et c'est là que le bât blesse. Non seulement les paradis fiscaux privent nombre d'États de recettes fiscales considérables - ces derniers peuvent dès lors se transformer en enfers fiscaux pour les contribuables ! -, mais encore ils font trop souvent le jeu de l'économie du crime et de la drogue.

Depuis quelques années, des instances internationales (FMI, Nations Unies) s'attachent à imposer plus de transparence. Mais ces paradis-là aiment bien trop les nuages. •

CHRISTIAN CANIVEZ

Le Liechtenstein sur liste noire

La principauté (160 km² entre la Suisse et l'Autriche, 34 000 habitants) est à l'origine du scandale de fraudes fiscales qui secoue actuellement l'Allemagne et, au-delà, l'Europe entière.
Le scandale. Selon les informations vendues par un ancien salarié de la LGT Bank, à Vaduz, la capitale, un millier de personnes (dont 600 Allemands) auraient échappé au fisc de leurs pays respectifs (dont la France), via des comptes secrets. Et pour cause ! Le Liechtenstein compte parmi les paradis fiscaux les plus sûrs de la planète.
Roi du secret. Sa stabilité politique alliée à son régime fiscal très avantageux (0,1% d'impôt sur le capital, pas d'impôt sur les bénéfices, etc.) en fait un paradis de choix...
Plus de 80 000 holdings du monde entier y sont domiciliées (plus de deux par Liechtensteinois !) et plus de 80 milliards d'euros y seraient placés dans des comptes qui ont la réputation d'être plus secrets encore que chez le voisin suisse.
Mauvais élève. Le Liechtenstein figure avec l'Andorre et Monaco sur la liste noire de l'OCDE des pays les moins coopératifs pour l'échange d'informations financières.

REPÈRES

Pour trouver un paradis fiscal, il y a l'embarras du choix. Sur Internet, en recherchant « paradis fiscal », un tas de sociétés proposent aux entreprises ou aux particuliers des domiciliations un peu partout sur la planète. Pour s'y retrouver dans les offres multiples proposées, il existe même des guides des paradis fiscaux vantant la législation de tel archipel ou de telle principauté...
Voici une petite sélection des paradis les plus courus en ce moment :
Europe : Andorre, Monaco, Île de Man, Jersey, Guernesey, Gibraltar, Liechtenstein, Malte, Chypre, Luxembourg.
Asie : Singapour, Hong-Kong, Bahreïn.
Amérique : Bahamas, Bermudes, îles Caïman, Antilles néerlandaises, Îles Vierges, Montserrat, Panama, État du Delaware.
Afrique : Seychelles, Île Maurice, Libéria.
Océanie : Nauru, Tonga, Vanuatu, Îles Cook et Marschall, Pitcairn.

Lire aussi en Banques et Assurances

Nos fiches pratiques et dossiers

Nos derniers dossiers

LA VOIX DU NORD

LE JOURNAL du 10/06/2012

INTEGRALITE DE LA VOIX DU NORD EN PDF

Téléchargez l’édition de votre choix