Presse-régionale.fr

Bâtiment et Travaux Publics

ENTRETIEN EXCLUSIF

Eiffage : « Après le viaduc de Millau, le Grand Stade est notre ouvrage le plus médiatique »

lundi 27.09.2010, 05:06
Eiffage : « Après le viaduc de Millau, le Grand Stade est notre ouvrage le plus médiatique » L'état d'esprit de Jean-François Roverato avant la cérémonie ? « J'espère qu'il ne pleuvra pas ! » PHOTO PATRICK DELECROIX

Jean-François Roverato, président du groupe Eiffage, pose aujourd'hui la première pierre du Grand Stade à Villeneuve-d'Ascq. Nous l'avons rencontré dans ses bureaux parisiens pour poser avec lui les enjeux d'un dossier stratégique pour la région mais aussi pour la troisième entreprise française de bâtiment et travaux publics.

- Que représente le Grand Stade pour Eiffage ?

« Depuis maintenant des années, je répète qu'après le viaduc de Millau, le Grand Stade est notre ouvrage le plus médiatique. Les innovations technologiques mises en oeuvre - la couverture et la boîte à spectacles -, nous rendent fiers et vigilants. Nous avons déployé des moyens très importants, matériels et humains, bien choisis. »

- Peut-on parler de chantier du siècle ou de la décennie ?

« Quand on m'a présenté le projet, j'ai décidé de prendre le risque, malgré l'enjeu considérable. Parce que j'ai confiance dans les élus du Nord et c'est essentiel. Il aurait suffi que des fonctionnaires de LMCU ou un maire aient une volonté de rendre les choses difficiles et l'on n'y arrivait pas.

Il fallait que tout le monde tire dans le même sens. Le risque que j'ai pris à Lille, je ne l'aurais pas pris ailleurs. Je pense que le Grand Stade restera dans l'histoire du Nord comme un point de passage comparable à Euralille. »

- Que pensez-vous des différents recours déposés et quelles évolutions souhaiteriez-vous dans ce domaine ?

« Pour un ouvrage de cette importance, comme pour les routes et le TGV, il est légitime que puissent s'exprimer les contestataires. Si je devais souhaiter une évolution, c'est que les recours abusifs, qui n'ont d'autre but que d'exercer un chantage et d'extraire une rançon aux promoteurs, soient effectivement sanctionnés. Dans l'affaire de Lille, les choses se passent d'une façon normale. »

- Quelle est votre opinion sur le partenariat public-privé ?

« C'est un très bon outil, qui est sain et clarifie les responsabilités. Nous en avons onze en cours, dont dix présentent un bilan positif pour le concédant. C'est une formule qui nous permet, si j'ose dire, d'exercer la plénitude de nos talents. »

- Qu'est-ce qui vous fera dire, au bout du compte, que le projet est une réussite ?

« Sa fréquentation et son bilan. Il y a la poésie et le fric, ou l'économie pour être plus courtois. À Lille, je n'attends pas une profitabilité merveilleuse. Mais si nous arrivons à organiser suffisamment de spectacles les jours où le LOSC ne l'occupe pas, cela devrait suffire. C'est là-dessus que cela va se jouer. Cela dit, le stade sans le LOSC, c'est comme une prison sans prisonniers. Réussissons d'abord ce stade à Lille et il sera bien temps de faire des petits après. » •

PAR LAURENT WATIEZ

REPÈRES

Dates clés. LMCU et Eiffage ont signé le contrat de concession le 15 octobre 2008. La livraison de l'équipement polyvalent de 50 150 places est prévue pour juillet 2012.

Coût et financement. La construction du stade est chiffrée à 324 millions d'euros. Le financement est totalement souscrit par Elisa. Le besoin annuel en financement durant les trente et un ans du partenariat public-privé, qui intègre les dépenses de fonctionnement, est de 30,6 millions. La contribution de LMCU sera comprise entre 9,7 et 10,5 millions. Celle du LOSC se monte à 6,8 millions.

Lire aussi en Bâtiment et Travaux Publics

Nos fiches pratiques et dossiers

«Décembre 2018»

  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Nominations
Voir toutes les nominations
  • 06 Septembre 2012

    Franck Allard

    À 51 ans, Franck Allard est nommé directeur financier de la filiale immobilière du groupe Auchan, basée dans le Nord...

    Immochan
  • 06 Septembre 2012

    Vianney Dumas

    Jusqu’alors directeur financier d’Immochan, la filiale immobilière du groupe Auchan, il est nommé à 53 ans directeur général immobilier du groupe en Chine, notamment grâce à sa bonne connaissance du marché chinois puisqu’il fut de 2001 à 2004 directeur financier d’Auchan Chine...

    Auchan Chine
  • 05 Septembre 2012

    Christophe Cappe

    Il est depuis aujourd’hui le nouveau président du directoire de la société de tête du groupe SIA, acteur majeur du logement social
    dans la région, en succession de Bernard Ranvier...

    SIA Habitat
Signaler une nomination

Nos derniers dossiers

LA VOIX DU NORD

LE JOURNAL du 10/06/2012

INTEGRALITE DE LA VOIX DU NORD EN PDF

Téléchargez l’édition de votre choix