Presse-régionale.fr

Chimie, Pharmacie et Santé

SANTÉ

Les salariés d'IPL SED, soumis à un plan social, gâchent la fête de leur actionnaire

vendredi 30.03.2012, 05:22
Les salariés d'IPL SED, soumis à un plan social, gâchent la fête de leur actionnaire Concert de clameurs devant l’hôtel de luxe où se réunissaient les administrateurs d’Eurofins. PHOTO PATRICK JAMES

Plus de 80 blouses blanches d'IPL SED, ex-filiale de l'Institut Pasteur, ont manifesté, hier, devant l'Hermitage Gantois, à Lille. L'hôtel de luxe a été choisi par leur actionnaire, Eurofins, pour son assemblée générale 2011, année marquée par un bénéfice record de 60 ME. Une gifle pour les salariés lillois, touchés par un plan social.

On hésite. Le responsable de l'agenda d'Eurofins est-il : 1) un inconscient ? 2) un cynique ? 3) un gauchiste infiltré chargé de préparer la révolution ? Il fallait en tout cas oser ce pied de nez : réunir les administrateurs du géant mondial de la bio-analyse dans le confort cinq étoiles de l'Hermitage Gantois, dans l'euphorie de résultats financiers records, le tout à 500 mètres à peine d'IPL SED, ancienne filiale de l'Institut Pasteur de Lille soumise à un plan social par ce même Eurofins.

« Ça fait mal », grimace Arnaud, en serrant un papier évoquant les 60 ME de bénéfices d'Eurofins en 2011. Le jeune homme est en blouse blanche, comme ses 80 collègues réunis derrière une banderole, dans la rue du Pr-Calmette. « On prend cette réunion comme une provocation, fulmine le délégué syndical CGT Frédéric Wallart. On licencie 33 personnes et on se fait une petite bouffe au Gantois. C'est sûr, ils ne seraient pas allés au resto d'entreprise... »

Pendant ce temps, les salariés endurent leur troisième plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) en un an. Le premier de l'ère Eurofins, qui a pris le contrôle d'IPL SED en novembre 2011. Le comité d'entreprise doit rendre un avis sur le plan en avril. « Mais on n'a pas tous les éléments, déplore la secrétaire du CE. Le coût des travaux de réorganisation de nos locaux, plus élevé que prévu, contrarie le plan de relance. » L'élue CGT décrit un dialogue de sourds avec Eurofins, « qui se présente comme notre sauveur mais obéit à une logique boursière ».

Une pancarte résume : « Pour engraisser ses actionnaires, Eurofins saigne ses salariés. » Le cortège remonte le boulevard Louis-XIV, aux cris de « Pasteur nous a lâchés, Eurofins veut nous virer ». Escale à l'hôtel de ville : « Martine, si tu savais, ton soutien, ton soutien... » Mais pas de trace du maire, qui préside le conseil d'administration de l'Institut Pasteur de Lille, maison-mère d'IPL SED jusqu'en novembre.

Désormais, les Lillois sont aux mains d'une société aux 10 000 salariés. « On est pasteuriens avant tout, avec des compétences, un savoir-faire », veut encore croire O., 25 ans de maison, spécialisée dans la recherche de toxiques dans l'eau. « Personne n'est à l'abri, prévient E., du service clients, embauchée il y a 18 ans. Avant, c'était la science qui nous poussait. Aujourd'hui, il faut faire du chiffre. »

« Combien vous gagnez ? »

L'Hermitage Gantois est en vue. Double sécurité devant l'hôtel : une couche de policiers, une couche de cerbères encravatés. Les sept administrateurs sont-ils déjà attablés derrière l'élégante façade de briques peintes ? Si oui, ils entendent forcément le mégaphone brailler « Combien vous gagnez ? On veut la moitié ! »

Pendant trois heures, les blouses blanches vont assiéger l'ancien hospice, guettant les pontes. En vain. « Ce plan social ne sera pas le dernier, soupire une blouse blanche employée en spectrométrie. On a peur que Lille devienne un bureau commercial, dont les analyses seraient sous-traitées à bas coût. Que va-t-il nous arriver en 2012-2013 ? »

Eurofins, elle, a son idée. La société a promis à ses actionnaires de franchir, d'ici 2013, le cap du milliard d'euros de chiffre d'affaires. •

Sollicité, le directeur d'IPL SED Nord n'a pas souhaité s'exprimer.

PAR SÉBASTIEN BERGÈS
Partager :

Lire aussi en Chimie, Pharmacie et Santé

Nos fiches pratiques et dossiers

«Mai 2019»

  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  •  
  •  
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
  •  
  •  
Nominations
Voir toutes les nominations
  • 06 Septembre 2012

    Franck Allard

    À 51 ans, Franck Allard est nommé directeur financier de la filiale immobilière du groupe Auchan, basée dans le Nord...

    Immochan
  • 06 Septembre 2012

    Vianney Dumas

    Jusqu’alors directeur financier d’Immochan, la filiale immobilière du groupe Auchan, il est nommé à 53 ans directeur général immobilier du groupe en Chine, notamment grâce à sa bonne connaissance du marché chinois puisqu’il fut de 2001 à 2004 directeur financier d’Auchan Chine...

    Auchan Chine
  • 05 Septembre 2012

    Christophe Cappe

    Il est depuis aujourd’hui le nouveau président du directoire de la société de tête du groupe SIA, acteur majeur du logement social
    dans la région, en succession de Bernard Ranvier...

    SIA Habitat
Signaler une nomination

Nos derniers dossiers

LA VOIX DU NORD

LE JOURNAL du 10/06/2012

INTEGRALITE DE LA VOIX DU NORD EN PDF

Téléchargez l’édition de votre choix