Presse-régionale.fr

Chimie, Pharmacie et Santé

LES VISAGES DE L'ACTUALITÉ

À Wasquehal, la technologie permet de faire face aux fuites urinaires

mardi 15.05.2012, 05:03
À Wasquehal, la technologie permet de faire face aux fuites urinaires Emmanuel Guyonneau dirige l'usine, qui s'est dotée récemment d'un nouvelle ligne de production.

« Le consommateur veut voir un résultat, pas de la technologie... » La phrase d'Arnauld Demoulin pourrait s'appliquer à bien des articles. Une lessive ? Un médicament ? Non, mais cela concerne la santé. Il s'agit de produits pour faire face aux fuites urinaires pour adultes. C'est ce que l'on fabrique à Wasquehal, dans l'imposante usine Lille Healthcare.

C'est juste une question de démographie. L'espérance de vie augmente, mais ça n'écarte pas certains inconvénients. « La population est plus âgée, mais plus active. Les gens sont plus mobiles qu'il y a dix ou quinze ans. C'est pour eux qu'il faut trouver des solutions aux problèmes d'incontinence urinaire. » Arnauld Demoulin dirige la branche « Healthcare » chez Ontex, la maison mère de l'entreprise wasquehalienne. « On peut vivre avec un problème de fuite urinaire ou d'incontinence sans être malade. Il faut démédicaliser ces problèmes et notre rôle, c'est de donner de la qualité de vie. » A fortiori pour des personnes qui peuvent être alitées et dépendantes.

Une marque et des distributeurs

Malgré son nom écrit en gros à l'entrée du site, des drapeaux qui flottent fièrement dans le ciel de Wasquehal, c'est une entreprise qui ne cherche pas forcément à attirer l'attention. La raison est assez simple : si nombre d'hôpitaux, de maisons de retraites ou de personnes livrées à leur domicile utilisent des produits de Lille Healthcare, beaucoup des articles qu'on y fabrique ne sont pas vendus sous son nom. Ils portent d'ordinaire la marque d'enseignes de la grande distribution, qui ne cherchent pas forcément à ce qu'on sache qui produit pour elles. Le seul indice, c'est quand on arrive à voir l'adresse du fabricant.

En octobre dernier, l'usine locale, déjà passée de mains en mains, est devenue la quatorzième d'un groupe, Ontex, qui a clairement une position dominante en Europe dans ce vaste marché de la grande distribution. Discret, donc, mais aussi parce que dans ce secteur d'activité, on garde jalousement ses techniques de fabrication qui permettent, il faut bien dire les choses, d'absorber le plus possible... Protections anatomiques, culottes absorbantes et autres changes complets : comment fabrique-t-on ces articles ? Emmanuel Guyinneau, le directeur de l'usine wasquehalienne, lève un peu le voile sur cette entreprise dont les 250 salariés fabriquent chaque année entre 350 et 400 millions de pièces. Il faut imaginer une sorte de sandwich, avec des ingrédients très différents. Le premier, c'est une sorte de papier, comme celui qu'on utilise pour du dessin.

Fabriqué en Amérique à partir d'une variété spéciale de pin (pas celle qu'on trouve en Europe), il arrive sous forme de rouleaux de 500 kg. Broyé et transformé, il devient un tampon absorbant. Il y a encore quelques dizaines d'années, il aurait été bien plus volumineux, et le confort de la personne bien moindre, si l'on n'incorporait pas un produit qui permet d'absorber 80 fois son poids en eau. Le tout est mis en sandwich entre des couches perméables et d'autres non. Voilà pour le principe de base. Mais sur la technique d'assemblage, Emmanuel Guyonneau reste discret. « C'est là qu'a lieu le développement technique. Avant, ces produits étaient encombrants mais là, ils deviennent bien plus compacts. Ce n'est peut-être pas très sexy, mais c'est plus discret et plus facile à utiliser », insiste Arnauld Demoulin, confiant dans l'avenir de l'usine de Wasquehal. Qu'on l'assume ou pas, « c'est un marché qui va se développer ». •

PAR MARC GROSCLAUDE

La Voix du Nord
Partager :

REPÈRES

Entrée au mois d'octobre dans le giron du groupe belge Ontex, l'usine Lille Healthcare a connu bien des épisodes. Pour beaucoup, elle est associée au nom de Celatose, le groupe à l'origine de l'entreprise.

C'est en 1986 que l'usine de Wasquehal est entrée en service. Dix ans plus tard, l'entreprise a été rachetée par Inbrand, passé en 2000 dans les mains de Tyco Healthcare qui en 2007 devient Covidien.

C'est en 2008 que l'activité dédiée à l'incontinence urinaire adulte en dehors des États-Unis est transférée à Lille Heathcare, acquise l'année dernière par Ontex (4 200 salariés dans le monde).

Lire aussi en Chimie, Pharmacie et Santé

Nos fiches pratiques et dossiers

«Mai 2019»

  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  •  
  •  
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
  •  
  •  
Nominations
Voir toutes les nominations
  • 06 Septembre 2012

    Franck Allard

    À 51 ans, Franck Allard est nommé directeur financier de la filiale immobilière du groupe Auchan, basée dans le Nord...

    Immochan
  • 06 Septembre 2012

    Vianney Dumas

    Jusqu’alors directeur financier d’Immochan, la filiale immobilière du groupe Auchan, il est nommé à 53 ans directeur général immobilier du groupe en Chine, notamment grâce à sa bonne connaissance du marché chinois puisqu’il fut de 2001 à 2004 directeur financier d’Auchan Chine...

    Auchan Chine
  • 05 Septembre 2012

    Christophe Cappe

    Il est depuis aujourd’hui le nouveau président du directoire de la société de tête du groupe SIA, acteur majeur du logement social
    dans la région, en succession de Bernard Ranvier...

    SIA Habitat
Signaler une nomination

Nos derniers dossiers

LA VOIX DU NORD

LE JOURNAL du 10/06/2012

INTEGRALITE DE LA VOIX DU NORD EN PDF

Téléchargez l’édition de votre choix