Commerce et Distribution

ANNIVERSAIRE

Gérard Mulliez fête à Roncq l'invention du premier hypermarché Auchan

mardi 27.11.2007, 06:00
Gérard Mulliez fête à Roncq l'invention du premier hypermarché Auchan Gérard Mulliez, fondateur en 1961: «Auchan, au début, c'est trois ans sans gagner un centime...» PHOTO PHILIPPE PAUCHET.

Il y a quarante ans, Roncq fut l'un des tout premiers hypers de France et, d'après le fondateur du groupe, la rampe de lancement pour tous les autres...

- Quel est votre premier sentiment à l'idée de fêter aujourd'hui le 40e anniversaire du premier des hypermarchés du groupe Auchan ?
« Je ressens beaucoup de fierté, bien sûr. J'ai ouvert Roncq à l'été 1967, six ans après avoir ouvert la toute première enseigne Auchan à Roubaix.
Je ne disposais que de 600 m² dans le quartier roubaisien des Hauts-Champs alors que Roncq était prévu sur 3 500 m² à l'origine (14 430 m² à présent). Si Roubaix fut pour moi l'école de formation sur l'alimentaire, Roncq restera celle élargie au non-alimentaire. »
- Aviez-vous conscience en ouvrant Roncq de l'impressionnant développement de vos affaires ?
« Très franchement non. Je ne pensais pas à l'avenir même si Roncq a servi de modèle de base pour tous les autres en France et dans le monde. Vous savez, il fallait avoir un moral de fer. Nous avions contre nous les grands magasins, les succursalistes (Monoprix, Prisunic, etc.), les petites enseignes de type Coop et les petits commerçants. Après Roubaix, j'ai mis six ans à surnager. Auchan, au début, c'est trois ans sans gagner un centime... »
- Roncq incarne le début des grandes surfaces telles que nous les connaissons aujourd'hui. A-t-on encore l'idée de ce qui s'est vraiment passé il y a 40 ans ?
« Avec Carrefour, nous avons inventé les premiers hypers au monde en mélangeant sous la même enseigne l'alimentaire et le non-alimentaire. Il faut bien se resituer les choses. Tout a bien fonctionné avec des marges réduites à 10 % alors que les Monoprix ou Prisunic étaient à 25 %. Nous étions donc beaucoup moins chers et les gens le savaient. Autre avantage, nous offrions le libre-service au moment où il fallait encore commander ailleurs derrière un comptoir. Pour les gens, c'était incroyable, ils étaient libres de prendre les produits, de les remettre, ils avaient des chariots pour être libérés de leurs mouvements ! »
- Vous n'inventez pas que le libre service en France... « C'est vrai, nous avons aussi inventé les prix cassés. Je dis "nous” car Carrefour et Leclerc furent de la partie. Carrefour est né à Annecy, dans un coin de rue de la ville, à un carrefour, par Marcel Fournier. Il disait à l'époque aux petits commerçants d'Annecy : "faites comme moi, cassez les prix et vous vendrez bien davantage !". J'ai fondé à Roncq l'un des premiers hypers français au même moment que Bernard Fournier, son fils, montait Carrefour à Vénissieux. J'étais allé le voir, il m'avait montré ses plans dans tous les domaines et m'avait permis de tout consulter, jusqu'aux dimensions des chambres froides... Quant à Édouard Leclerc, le père de Michel-Édouard, son premier magasin ouvrit près de Brest. Il était très catholique et voulait baisser les prix pour augmenter le pouvoir d'achat des pauvres... Lui aussi m'a conseillé et aidé. Nous n'étions pas des concurrents, mais des inventeurs, des précurseurs. Ensemble, nous partagions cet état d'esprit de conquête du monde... »
- Roncq est-il à l'origine d'autres inventions ?
« J'y ai inventé les premières foires au vin au monde dans les grandes surfaces. On a aussi inventé le modèle des relations avec nos fournisseurs.
Le magasin fut inauguré par Maurice Schumann, ministre lillois des Affaires étrangères de De Gaulle. Le préfet était là, il m'a demandé le permis de construire ! Je me souviens aussi des premiers anoraks pour faire démarrer le textile, absent en grandes surfaces. Ils coûtaient 19,9 F de l'époque (2 E) et on en voyait partout à la sortie des écoles ! » •

YANNICK BOUCHER

Lire aussi en Commerce et Distribution

Nos fiches pratiques et dossiers

Nos derniers dossiers

LA VOIX DU NORD

LE JOURNAL du 10/06/2012

INTEGRALITE DE LA VOIX DU NORD EN PDF

Téléchargez l’édition de votre choix