Commerce et Distribution

Mons ou Valenciennes : un magasin Ikea à trente minutes de Maubeuge ?

Publié le 11/01/2008 à 10h03

Lavoixeco - Les yeux des interlocuteurs économiques sont aujourd'hui tournés vers Mons. Des informations dans la presse belge font état de la possible implantation d'un magasin Ikea là-bas. Mais le Valenciennois est sur les rangs aussi.

Mons ou Valenciennes : un magasin Ikea à trente minutes de Maubeuge ?
Lavoixeco - Les yeux des interlocuteurs économiques sont aujourd'hui tournés vers Mons. Des informations dans la presse belge font état de la possible implantation d'un magasin Ikea là-bas. Mais le Valenciennois est sur les rangs aussi.


Les Sambriens connaissent la zone des Grands-Prés, à Mons. Ils en sont clients. Du complexe cinéma Imagix, du nouveau Carrefour ouvert il y a quelques années, sans doute du futur Décathlon, dont l'ouverture est prévue fin 2008. Y seront-ils aussi, dans le futur, clients d'Ikea, le géant du meuble suédois ? Des informations parues dans la presse belge, Le Soir en particulier, font état de l'intérêt de la filiale belge d'Ikea pour un terrain des Grands-Prés. Une option aurait été déposée par Ikea pour une emprise foncière auprès de la société Forum-Invest, qui commercialise la zone. Une option qui n'est qu'une option, cela dit, et qui n'a pas débouché sur une signature, et donc une promesse de vente.
Mons est en tout cas sur les rangs pour accueillir Ikea, et « c'est un concurrent sérieux », de l'avis d'une source proche de l'agglomération Valenciennes Métropole. Un concurrent regardé d'autant plus près que Valenciennes est aussi sur les rangs. Une option identique a été déposée sur des terrains du côté de Marly, à proximité de l'autoroute, une proximité à laquelle Ikea tient comme à la prunelle de ses yeux.
Derrière l'enseigne, un projet d'usine
Après Lomme et Hénin-Beaumont, une enseigne Ikea à Mons... ou à Valenciennes ? Selon la même source, aucun projet n'aurait encore pris l'ascendant sur l'autre. À Mons, selon d'autres sources, se poseraient des difficultés d'accès routier. À Marly des problèmes de maîtrise foncière. Car l'enseigne annoncée exigera de l'espace. On parle selon certains d'un projet de magasin de 33 000 m² sur deux étages, selon d'autres d'un magasin décomposé en 20 000 m² de surface Ikea et de 33 000 m ² de galerie commerciale. Et 350 salariés en prime... C'est beaucoup, mais il y a pourtant plus gros encore. Le Valenciennois, et lui seul (à Mons la zone des Grands-Prés n'est pas assez vaste pour cet autre projet), est aussi candidat pour l'accueil d'un site de fabrication Ikea. Non plus un magasin de vente, mais une usine de meubles. Sur ce deuxième dossier, le Valenciennois est cette fois-ci en concurrence avec plusieurs régions françaises, dont le Languedoc-Roussillon, et plusieurs pays étrangers, dont l'Italie. Concurrence aiguisée par l'ampleur du site prévu. On parle, là, de 150 000 m² de surface, et surtout de 2 000 emplois. Un morceau de choix qui, côté emplois créés, se situe quasiment au niveau de Toyota à son implantation à Onnaing, même si l'investissement industriel est nettement moins conséquent (90 M€ quand même). Sur ce dossier aussi, rien n'est fait. Le Valenciennois a proposé des terrains, mais Ikea n'aurait pas encore commencé l'examen des diverses propositions qui lui sont faites à travers l'Europe. •

La Voix Éco