Presse-régionale.fr

Commerce et Distribution

ON EN PARLE

Nooï le challenger face à Mezzo di Pasta : la bataille des pâtes à emporter est ouverte

dimanche 25.07.2010, 05:01
Nooï le challenger face à Mezzo di Pasta : la bataille des pâtes à emporter est ouverte Vincent Hénin à gauche, prêt à débarquer sur un marché tenu jusqu'à présent par Soheil Ladjevardi.

À ma gauche Nooï (prononcez nouille), le challenger à la couleur violette et aux soixante points de vente en France ; à ma droite Mezzo di Pasta, le leader, aux 120 boutiques couleur verte. L'un s'implante à Arras rue Gambetta, l'autre est installé rue Ronville depuis février. Deux esprits, deux stratégies, mais deux concepts identiques : des pâtes à emporter. Le combat s'annonce... al dente

Avec sa population étudiante, ses cadres dynamiques, ses boutiques de centre ville et ses 45 000 habitants, Arras n'aurait pas pu résister encore longtemps à la déferlante des pâtes à emporter. Un indépendant avait bien tenté, un temps, de se lancer entre les deux places, mais sans la force d'un réseau qui négocie les prix en gros, difficile de faire fortune au pays de la pasta. Un point de vente a finalement ouvert dans la rue Ronville fin août ou début septembre, un autre complétera l'offre rue Gambetta. Chacun avance ses arguments face à l'autre. À la rentrée on compte les points.

> Nooï.- De la gestion au Club Med, la direction d'un Mac Do, de clubs de remise en forme, dix ans comme VRP... Vincent Hénin arrive à Arras avant tout pour des raisons familiales (il se marie début septembre). Il y joint le business. « Ma future femme a rapatrié toute son entreprise de communication de Villeneuve-d'Ascq à Arras. On en avait assez de la métropole. Moi, j'avais l'envie de monter mon entreprise de franchise. Un ancien collègue a ouvert un Nooï à Amiens, j'ai été intéressé par le concept. » Ce qui a achevé de le convaincre de s'installer à Arras, c'est la disponibilité d'un local, rue Gambetta. Pile en face de la rue Sainte-Marguerite d'où déboulent des centaines de collégiens et lycéens midi et soir. « La cible jeune, c'est exactement celle de Nooï. Évidemment, on n'exclue pas les actifs ! Mais c'est vrai, qu'avec nos tarifs inférieurs de 12 à 15 % par rapport à la concurrence, on attire surtout les jeunes. » Le concept joue la carte à fond : ici on tutoie le client (en essayant de retenir son prénom), on fait dans la couleur violette flashie (sauf à Arras, à cause de l'architecte des bâtiments de France), on s'habille mode... « Notre principale différence avec nos concurrents, outre le prix, c'est les pâtes : chez nous elles sont sèches. On est dans les sucres lents, c'est pour cela qu'elles sont moins lourdes à digérer et sont moins calorifiques. » Des pâtes à agrémenter avec une douzaine de sauces qui varient selon les saisons, à compléter avec desserts ou glaces. Nooï fera travailler six personnes à temps partiel (le recrutement est en cours). « À Amiens le premier jour, on a servi 574 clients ! On ne fera pas tant à Arras, mais on peut faire fort ! »

> Mezzo di Pasta.- Il est à la tête d'autres magasins dans l'habillement notamment et verrait bien ouvrir d'autres points de vente de pâtes à emporter : « Et pourquoi un deuxième à Arras ? On ne va pas laisser notre nouveau concurrent seul dans le quartier ! » Soheil Ladjevardi a l'assurance du leader. Il faut dire que les premiers mois d'ouverture à Arras ont été conformes à ses attentes. « On est dans les objectifs et on progresse de 15 % par mois. Chaque jour on voit arriver de nouveaux clients, et d'autres avec la carte de fidélité déjà pleine. » L'arme fatale de l'enseigne : ses pâtes fraîches, « nous sommes les seuls à les proposer. Goûter les pâtes sèches, et vous verrez la différence ! ». Et devant l'argument massue de son concurrent - le prix -, le gérant a du répondant : « Le prix n'est pas tout, il faut comparer à qualité égale. Nous sommes dans le produit traiteur à tarif abordable. C'est pour cela que nous attirons une clientèle variée : des jeunes aux personnes plus âgées. Nos recettes sont beaucoup plus raffinées. » Autre argument que Soheil Ladjevardi vante : la terrasse. « Vingt places, en pleine rue piétonnière. Ça donne envie de manger des glaces. On en sert toute la journée ! » Le leader du marché qui se targue d'une notoriété à 13 % là où Nooï n'en serait qu'à 3 %, veut jouer la carte spectacle. Entendez par là, quand vous entrez vous voyez vos pâtes entrer dans l'eau, puis rebondir dans le cup de carton. Tout un cérémonial savamment orchestré. À Arras, Mezzo di Pasta a recruté quatre personnes à temps plein. Pas de trop pour servir et fabriquer dès le matin les sauces et la majorité des desserts.

PAR EMMANUEL CRÉPELLE

Lire aussi en Commerce et Distribution

Nos fiches pratiques et dossiers

«Décembre 2018»

  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Nominations
Voir toutes les nominations
  • 06 Septembre 2012

    Franck Allard

    À 51 ans, Franck Allard est nommé directeur financier de la filiale immobilière du groupe Auchan, basée dans le Nord...

    Immochan
  • 06 Septembre 2012

    Vianney Dumas

    Jusqu’alors directeur financier d’Immochan, la filiale immobilière du groupe Auchan, il est nommé à 53 ans directeur général immobilier du groupe en Chine, notamment grâce à sa bonne connaissance du marché chinois puisqu’il fut de 2001 à 2004 directeur financier d’Auchan Chine...

    Auchan Chine
  • 05 Septembre 2012

    Christophe Cappe

    Il est depuis aujourd’hui le nouveau président du directoire de la société de tête du groupe SIA, acteur majeur du logement social
    dans la région, en succession de Bernard Ranvier...

    SIA Habitat
Signaler une nomination

Nos derniers dossiers

LA VOIX DU NORD

LE JOURNAL du 10/06/2012

INTEGRALITE DE LA VOIX DU NORD EN PDF

Téléchargez l’édition de votre choix