Commerce et Distribution

Les Carrefour Market du Nord - Pas-de-Calais touchés par une grève

Publié le 11/06/2011 à 15h19

Plusieurs Carrefour Market du Nord - Pas-de-Calais ont connu des débrayages ce samedi. Les salariés répondent à un appel national à la grève lancé par trois syndicats.

Les Carrefour Market du Nord - Pas-de-Calais touchés par une grève
Plusieurs Carrefour Market du Nord - Pas-de-Calais ont connu des débrayages ce samedi. Les salariés répondent à un appel national à la grève lancé par trois syndicats.

Les organisations syndicales annoncent 350 magasins Carrefour Market touchés dans toute la France, sur les 540 existant. La direction, elle, ne fait état que de 50 magasins concernés. Dans la région, des débrayages ont eu lieu à Calais, Aubigny-en-Artois, Jeumont et Ferrière-la-Grande, mais également dans le Bruaysis.

Depuis le samedi 14 mai, la CGT appelle les 32 000 salariés à ce type d'action tous les samedis. Cette semaine elle a été rejointe par FO et la CFDT. Les syndicats demandent la « réouverture des négociations sur les salaires » et sur les « conditions d'attribution des titres-restaurant ».

Des augmentations jugées insuffisantes

La direction avait accordé fin mai entre 2% et 2,5% d'augmentation salariale selon l'ancienneté, applicable au 1er juillet. Les syndicats ont jugé la mesure insuffisante, 2,5% d'augmentation au 1er juillet ne se traduisant que par 1,25% de hausse sur l'année.

De son côté, la direction a précisé qu'aux augmentations salariales s'ajoute la mise en place de titres-restaurant (2 euros à la charge du salarié et 2 euros à la charge de l'employeur) et une remise sur achat dans l'enseigne qui passe de 7% à 10%.

Mais la condition d'attribution des titres-restaurant est « très restrictive » et « ne concernera qu'un cinquième des salariés », estime FO.

Les syndicats ont jusqu'au 16 juin pour accepter les propositions de la direction. Outre les 540 magasins concernés, l'enseigne Carrefour Market compte environ 500 autres enseignes franchisées, qui ne sont pas touchées par les débrayages.

La Voix Éco