Presse-régionale.fr

Commerce et Distribution

TENDANCE

Le renforcement de la législation française va-t-il profiter aux cabines UV belges ?

mardi 29.05.2012, 08:03
Le renforcement de la législation française va-t-il profiter aux cabines UV belges ? Un boulanger qui ouvre un centre de bronzage automatique ? C'est à Warneton (B) ! PHOTO CHRISTOPHE LEFEBVRE

Alors qu'une enseigne de prêt-à-porter vient de s'excuser pour sa pub de maillots de bain montrant des filles trop bronzées, le gouvernement veut durcir la réglementation sur les cabines de bronzage. Qu'en pensentles professionnels de partet d'autre de la frontière ? La perspective d'une législation plus sévère en France ravit-elle les « vendeurs de soleil » belges ?

1. Des pratiques différentes. À Warneton (B), Patrick Hillewaere a ouvert, il y a deux mois et demi, un centre de bronzage automatisé. « Pour vous inscrire, adressez-vous à la boulangerie », peut-on lire sur la porte du centre, ouvert de 7 h à 23 h. C'est que Patrick Hillewaere, 40 ans, est boulanger-pâtissier de métier. Pour lui qui a été formé, ce centre automatisé est « une forme d'épargne ». Une fois le client inscrit, l'usage est en libre service. Les paramètres (type de peau...) ont été préalablement entrés dans l'ordinateur qui gère les séances. Un centre automatisé, donc, interdit en France... et qui a déjà séduit 350 clients, dont 30 % de Français. Globalement, tout de même, la législation belge sur les UV s'est alignée, en 2008, sur la législation française, l'une des plus strictes au monde (interdiction aux mineurs, aux personnes de phototype 1 ou ayant eu un cancer de la peau, affichage des précautions...).

2. « Oui » au durcissement de la loi. C'est indéniable, les cabines de bronzage artificielles belges attirent la clientèle française, le prix de la séance variant du simple au double ! Pourtant, les professionnels métropolitains que nous avons interrogés plébiscitent un renforcement de la loi dans l'Hexagone, quitte à perdre des clients. « C'est vrai qu'on a déjà beaucoup de contraintes, mais les gens ne sont pas tous raisonnables, estime la responsable d'un institut de beauté armentiérois proposant des UV.

Nous, on joue le jeu de la loi, on est là pour proposer un service en plus et fidéliser la clientèle. En Belgique, ils visent la rentabilité. »

Dans un autre institut armentiérois, « low cost », la patronne va plus loin : « Ce serait bien que la loi soit renforcée, car tout le monde ne remplit pas les conditions légales. Nous, on refuse régulièrement les mineurs ou bien ceux qui veulent dépasser la dose acceptable pour leur peau. Pourquoi ne pas imaginer un fichier de clientèle général pour éviter les abus ? »

3. Des professionnels belges attentifs. Qu'en pense Patrick Hillewaere, le boulanger « vendeur de soleil artificiel » de Warneton (B) ? « C'est logique de renforcer la législation en France, parce que les contrôles n'y sont pas aussi nombreux qu'en Belgique, estime-t-il. Mais il n'y a que la suppression pure et simple des cabines UV en France qui changerait quelque chose à mes affaires. »

À Comines (B), la patronne d'un magasin de vêtements qui abrite aussi, dans l'arrière-boutique, des bancs UV, voit les choses différemment. « Ma clientèle est à 70 % française, explique-t-elle. Un renforcement de la législation en France sera intéressant pour nous. On a beaucoup de demandes, de mineurs notamment. Si je dis non, alors que les parents disent oui, je perds des clients, donc j'accepte... »Le client est roi. Tant pis pour la loi. •

PAR PERRINE DIÉVAL

La Voix du Nord
Partager :

Lire aussi en Commerce et Distribution

Nos fiches pratiques et dossiers

«Juin 2019»

  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
Nominations
Voir toutes les nominations
  • 06 Septembre 2012

    Franck Allard

    À 51 ans, Franck Allard est nommé directeur financier de la filiale immobilière du groupe Auchan, basée dans le Nord...

    Immochan
  • 06 Septembre 2012

    Vianney Dumas

    Jusqu’alors directeur financier d’Immochan, la filiale immobilière du groupe Auchan, il est nommé à 53 ans directeur général immobilier du groupe en Chine, notamment grâce à sa bonne connaissance du marché chinois puisqu’il fut de 2001 à 2004 directeur financier d’Auchan Chine...

    Auchan Chine
  • 05 Septembre 2012

    Christophe Cappe

    Il est depuis aujourd’hui le nouveau président du directoire de la société de tête du groupe SIA, acteur majeur du logement social
    dans la région, en succession de Bernard Ranvier...

    SIA Habitat
Signaler une nomination

Nos derniers dossiers

LA VOIX DU NORD

LE JOURNAL du 10/06/2012

INTEGRALITE DE LA VOIX DU NORD EN PDF

Téléchargez l’édition de votre choix