Presse-régionale.fr

Energie et Environnement

ÉNERGIE SOLAIRE

SOLIS, coopérative lilloise, recherche toits et investisseurs

vendredi 06.08.2010, 05:09
SOLIS, coopérative lilloise, recherche toits et investisseurs Thomas Roillet est pour l'heure l'unique salarié de Solis, installé dans l'incubateur Tonic, à l'ENSAM. PHOTO PASCAL BONNIÈRE.

La société coopérative SOLIS, installée dans l'incubateur d'entreprises Tonic, à Lille, constituée de capitaux publics et privés, propose d'investir dans des mètres carrés de panneaux solaires. Les toits de la métropole sont mis à contribution, les âmes citoyennes aussi.

Depuis plusieurs mois, Thomas Roillet s'abîme les yeux sur l'écran d'ordinateur, scrute sur Google Earth les vues satellites de la métropole. Pas à la recherche de sa maison, comme beaucoup, mais de toits suffisamment grands (300 à 2 000 m²) pour accueillir des panneaux photovoltaïques. « Je repère les zones industrielles et les toitures inclinées, orientées au sud, explique-t-il. Je retrouve les propriétaires, je les rencontre et on négocie. » Son job : ingénieur à la tête de SOLIS, une société coopérative d'intérêt collectif (SCIC). Il cherche des toits pour y développer un autre type d'énergie : solaire. « SOLIS est totalement développement durable, elle va exploiter une énergie renouvelable, produite localement (on ne la fait pas venir d'une centrale thermique à des kilomètres d'ici), et va développer l'emploi dans la filière des fabricants et installateurs de panneaux solaires », soutient Thomas Roillet.

Autre atout durable de SOLIS : elle permet l'implication citoyenne. « Chacun peut devenir co-producteur d'une électricité verte et locale. Dans les statuts d'une SCIC, l'actionnariat est, à 20 % maximum, constitué de capitaux publics, et le reste de privés », précise-t-il. L'idée a germé l'année dernière dans l'esprit d'élus lillois, à la suite d'une rencontre avec l'association Solaire en Nord, précurseur du photovoltaïque dans la région. « Ils ont compris qu'une partie des citoyens avait envie d'investir dans le solaire, mais ne pouvaient pas par manque de moyens ou parce qu'ils n'étaient pas propriétaires de leur toit. » Installer une centrale solaire chez soi, c'est coûteux, mais se partager les frais d'une centrale solaire de grande dimension sur des toits publics ou privés, pourquoi pas ? SOLIS est née ainsi. Les kW générés par les panneaux solaires seront rachetés pour le réseau public par EDF, au prix de 0,57 E le kWh (cinq fois plus que ce que paie un particulier).

Depuis que les clés de Solis ont été confiées à Thomas Roillet - après quinze ans dans la métallurgie, il reprenait le chemin de l'école (l'ENSAM, à Lille) et en sortait major de promotion, titulaire d'un master en production d'électricité et de chaleur -, ce dernier multiplie les rencontres avec les collectivités. Car, si les toits d'entreprises, ateliers, magasins... l'intéressent, il prospecte aussi du côté des bâtiments scolaires, de santé et d'habitation. « La loi dit que les kw photovoltaïques seront rachetés prioritairement à ce type de bâtiments », indique-t-il. Avec les élus des villes de la métropole qu'il rencontre, il liste donc les toits potentiels.

Cet été, il dénombre trois promesses de location (il en vise cinq avant le dépôt des statuts de SOLIS à l'automne) : un bâtiment de la zone de Lesquin (1 000 m² de toit), deux écoles à Lille (deux fois 300 m²) et une salle de sports à Villeneuve-d'Ascq (600 m²). L'objectif : 23 000 m² en cinq ans. « Les propriétaires de toitures vont bénéficier d'un revenu, le prix de la location, et seront propriétaires de la centrale dans vingt ans. Pour l'installation, SOLIS participera au renforcement de la charpente si elle ne supporte pas 24 kg au m², de quoi amortir si le propriétaire veut justement engager des rénovations, argumente Thomas Roillet. SOLIS et les installateurs de ces panneaux vont tout gérer, y compris l'administratif, le rachat par EDF, c'est du clé en main pour le propriétaire. » Un geste vert clés en main. •

PAR STÉPHANIE FASQUELLE

EN CHIFFRES

  • 1 En million d'euros, le capital de départ de la SCIC SOLIS.
  • 57,7 En centimes d'euros : le prix de rachat par EDF du kWh. La facture d'électricité d'un particulier affiche 10 centimes. Le tarif majoré appliqué à l'énergie solaire est un moyen de soutenir la filière.
  • 23 000 Le nombre de m² de toits couverts en cinq ans, c'est l'objectif de SOLIS.

Lire aussi en Energie et Environnement

Nos fiches pratiques et dossiers

«Juillet 2019»

  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
  •  
  •  
  •  
  •  
Nominations
Voir toutes les nominations
  • 06 Septembre 2012

    Franck Allard

    À 51 ans, Franck Allard est nommé directeur financier de la filiale immobilière du groupe Auchan, basée dans le Nord...

    Immochan
  • 06 Septembre 2012

    Vianney Dumas

    Jusqu’alors directeur financier d’Immochan, la filiale immobilière du groupe Auchan, il est nommé à 53 ans directeur général immobilier du groupe en Chine, notamment grâce à sa bonne connaissance du marché chinois puisqu’il fut de 2001 à 2004 directeur financier d’Auchan Chine...

    Auchan Chine
  • 05 Septembre 2012

    Christophe Cappe

    Il est depuis aujourd’hui le nouveau président du directoire de la société de tête du groupe SIA, acteur majeur du logement social
    dans la région, en succession de Bernard Ranvier...

    SIA Habitat
Signaler une nomination

Nos derniers dossiers

LA VOIX DU NORD

LE JOURNAL du 10/06/2012

INTEGRALITE DE LA VOIX DU NORD EN PDF

Téléchargez l’édition de votre choix