Ferroviaire

TGV Lille-Europe - Bruxelles-Midi : la ligne des « oubliés »

samedi 19.05.2007, 09:59
TGV Lille-Europe - Bruxelles-Midi : la ligne des « oubliés » PHOTO MAX ROSEREAU

Ils sont plusieurs centaines à prendre le train chaque matin pour se rendre à Bruxelles. S'ils jugent le trajet convivial, beaucoup se plaignent des rigueurs administratives qui ajoutent du temps au temps. Tranches de vie... Sur fond de pétition.

« Tu n'as pas intérêt à rater le train de 7 h 29. Le suivant ne part qu'à 8 h 59. » Katty, 47 ans, secrétaire, fait partie de ces centaines de voyageurs qui prennent le TGV chaque matin à Lille-Europe pour se rendre à Bruxelles-Midi. Sa vie est réglée à la seconde près. Lever à 6 h 20, petit-déj', préparatifs et course jusqu'à la gare. Juste un petit café de temps en temps, « s'il y a un retard », avec les habitués de la voiture 6 pour retrouver un peu de légèreté. « De toute façon, le café on préfère le prendre en Belgique. Le service y est incomparable. »

Revenant à l'essentiel, Katty poursuit : « Le problème, c'est qu'on n'a pas l'impression d'exister pour la SNCF. Rien n'est vraiment fait pour nous faciliter la tâche. J'ai dû me rendre en personne au guichet ce mercredi, à 19 h 30, pour récupérer mon abonnement mensuel et mes réservations. Impossible de faire cela de la maison via Internet ou d'avoir un peu de souplesse lors de mes jours de congés. » Car lorsqu'on « lâche 215 E par mois » (le prix de l'abonnement) et 6 E de réservation (pour un aller-retour) par jour de travail, on est en droit d'attendre un service minimum. « Cela me coûte près de 320 E mensuels. »

Olivier Depauw, 38 ans, informaticien, avoue d'autres effets : « Je suis usé. Depuis que je fais la navette, je n'ai plus de vie sociale . » Pourtant lui, « l'habitué », se réjouit du caractère convivial du voyage. « C'est autre chose que de faire la navette entre Lille et Paris. L'ambiance est beaucoup plus sympathique ici. Le seul hic, c'est le nombre réduit de TGV... » Au point que la petite communauté (quelques centaines de membres tout de même) s'inquiète très rapidement de l'absence ou du retard de l'un de ses congénères. « À force, on finit presque par tous se connaître... » Olivier enchaîne : « De toute façon, je pense arrêter en octobre », saturé de devoir courir. « Il arrive que je doive me raser dans le train. »

Des talents d'équilibriste qui en épuiseraient plus d'un. Philippe, 36 ans, est analyste. Lui aussi est un « ancien de la ligne Lille - Paris ». « C'est mieux ici car plus rapide... Mais les abonnements sont trop chers et cela manque de souplesse ... » Le problème est récurrent.

Surtout qu'après l'aller, se pose évidemment la question du retour. « Là, c'est parfois la galère », confie Katty. « Tout simplement parce que ce n'est plus un TGV mais un Eurostar que l'on doit prendre. » Les modalités d'accès sont encore plus draconiennes. « Nous devons être présents une demi-heure avant le départ du train et jongler avec nos horaires de travail. En fait, je pars à 7 h 29 et reviens à Lille à 19 h 33. » Le prix de l'exotisme. •

> Malgré nos nombreuses sollicitations, la SNCF n'a pas jugé utile de nous répondre.

PATRICK SEGHI

EN CHIFFRES

  • • 300 Ce serait potentiellement le nombre d'abonnés sur cette ligne selon l'association Trainlife. La SNCF n'ayant pas validé cette information.
  • • 215 C'est, en euros, le prix de l'abonnement mensuel entre Lille et Bruxelles pour le travail. Originalité, cet abonnement est 5 E plus cher si on le prend à Bruxelles plutôt qu'à Lille. Il faut ajouter 3 E de réservation par trajet.
  • • 80 C'est le nombre de personnes qui ont signé une pétition pour se plaindre du « manque de souplesse » de la SNCF sur cette ligne.
  • • 35 C'est, en minutes, la durée moyenne du voyage.
  • • 5 C'est le nombre de TGV au départ de Lille-Europe vers Bruxelles-Midi avant 12 h : 7 h 29, 8 h 59, 10 h 41, 11 h  12, 11 h 29.
  • • 4 C'est le nombre d'Eurostar au retour de Bruxelles-Midi vers Lille le soir : 17 h 05, 17 h 59, 18 h 59, 20 h 28...

Lire aussi en Ferroviaire

Nos fiches pratiques et dossiers

Nominations
Voir toutes les nominations
  • 06 Septembre 2012

    Franck Allard

    À 51 ans, Franck Allard est nommé directeur financier de la filiale immobilière du groupe Auchan, basée dans le Nord...

    Immochan
  • 06 Septembre 2012

    Vianney Dumas

    Jusqu’alors directeur financier d’Immochan, la filiale immobilière du groupe Auchan, il est nommé à 53 ans directeur général immobilier du groupe en Chine, notamment grâce à sa bonne connaissance du marché chinois puisqu’il fut de 2001 à 2004 directeur financier d’Auchan Chine...

    Auchan Chine
  • 05 Septembre 2012

    Christophe Cappe

    Il est depuis aujourd’hui le nouveau président du directoire de la société de tête du groupe SIA, acteur majeur du logement social
    dans la région, en succession de Bernard Ranvier...

    SIA Habitat
Signaler une nomination

Nos derniers dossiers

LA VOIX DU NORD

LE JOURNAL du 10/06/2012

INTEGRALITE DE LA VOIX DU NORD EN PDF

Téléchargez l’édition de votre choix