Ferroviaire

RAIL

La SNCF, victime de son succès, envisage d'adapter ses lignes TER-GV

lundi 09.06.2008, 14:39
La SNCF, victime de son succès, envisage d'adapter ses lignes TER-GV Une 2e rame a été mise en place depuis novembre 2007 pour le train de 18h43 au départ de Lille. PHOTO JEAN-PIERRE BRUNET

Le 27 avril 2000, une décision du conseil régional a changé la vie de milliers de personnes sur le littoral. Le TER-GV a été mis sur les rails et, depuis, il ne cesse de faire des adeptes. À tel point que la SNCF, forte de ce concept unique en France, essaie de désengorger certaines lignes.

Les chiffres l'attestent : le vendredi soir, entre 16 heures et 20 heures, 2 000 voyageurs sont en gare Lille-Europe pour relier rapidement Dunkerque ou Boulogne (via Calais-Fréthun). Ils sont 3 600 passagers en journée. Autant de véhicules en moins sur les autoroutes, autant de temps gagné pour aller travailler, étudier, se promener. Lille est à une heure de Boulogne, trente minutes pour Calais et Dunkerque. Le succès est tel que sur certaines lignes, ça coince littéralement. La SNCF étudie quelques pistes pour répondre à la forte demande.

«  Nous suivons de très près ce principe du TER-GV et effectuons des comptages réguliers. Nous avons identifié six problèmes sur 148 liaisons rapides. Le plus important étant celui de 17 h 21 entre Lille et Boulogne. Mais là, nous sommes coincés. » Peggy Dubois est à la direction déléguée au TER Nord-Pas-de-Calais. Elle explique que pour ce créneau horaire, il n'y a plus une seule rame de libre (ce qui équivaut à 345 places assises) pour augmenter la capacité de transport. «  On ne peut pas non plus ajouter une deuxième ligne. La seule solution serait de prolonger des TER rapides, c'est-à-dire avec très peu d'arrêts, entre Lille, Hazebrouck et Calais. Mais en terme de TER-GV, c'est techniquement impossible pour l'instant. » Chaque soir, les clients de la SNCF s'entassent dans le train de 17 h 21, quitte à voyager debout, assis à terre, durant les 30 minutes de trajet jusqu'à Fréthun. «  Pour les autres problèmes identifiés, nous nous sommes déjà adaptés et nous sommes sur des pistes », continue Peggy Dubois.

Depuis novembre 2007, une deuxième rame a été mise en place pour le train de 18 h 43 au départ de Lille : «  Cette ligne est encore chargée, mais pas suroccupée. Ça va beaucoup mieux. En revanche, il reste le problème du dimanche soir au départ de Boulogne (17 h 16 et 19 h 45). » Pour ces créneaux horaires concernant essentiellement les étudiants, la SNCF est dans la capacité technique, économique, d'ajouter une rame ou deux sur ces trains, «  ou même une ligne en plus. Mais là, ce sera à la Région de décider lorsque le projet sera proposé  ». À suivre. •

LAURENT RENAULT

Lire aussi en Ferroviaire

Nos fiches pratiques et dossiers

Nominations
Voir toutes les nominations
  • 06 Septembre 2012

    Franck Allard

    À 51 ans, Franck Allard est nommé directeur financier de la filiale immobilière du groupe Auchan, basée dans le Nord...

    Immochan
  • 06 Septembre 2012

    Vianney Dumas

    Jusqu’alors directeur financier d’Immochan, la filiale immobilière du groupe Auchan, il est nommé à 53 ans directeur général immobilier du groupe en Chine, notamment grâce à sa bonne connaissance du marché chinois puisqu’il fut de 2001 à 2004 directeur financier d’Auchan Chine...

    Auchan Chine
  • 05 Septembre 2012

    Christophe Cappe

    Il est depuis aujourd’hui le nouveau président du directoire de la société de tête du groupe SIA, acteur majeur du logement social
    dans la région, en succession de Bernard Ranvier...

    SIA Habitat
Signaler une nomination

Nos derniers dossiers

LA VOIX DU NORD

LE JOURNAL du 10/06/2012

INTEGRALITE DE LA VOIX DU NORD EN PDF

Téléchargez l’édition de votre choix