Presse-régionale.fr

Plasturgie

COUR D'APPEL DE PARIS

Affaire dite « des patrons voyous » de Samsonite Hénin-Beaumont : mêmes peines « exemplaires » requises en appel

jeudi 24.05.2012, 05:03
Affaire dite « des patrons voyous » de Samsonite Hénin-Beaumont : mêmes peines « exemplaires » requises en appel Les ex-salariés avaient fait le déplacement à Paris pour entendre les réquisitions. Ils attendent désormais le délibéré le 6 juillet à 9h. PHOTO « LA VOIX ».

On se souvient des mots virulents du procureur lors du procès en première instance des repreneurs du site Samsonite d'Hénin-Beaumont, accusés d'avoir entraîné volontairement la faillite de l'usine de plasturgie dix-huit mois après sa reprise. « J'allais employer le terme de "patrons voyous", mais je ne leur trouve que du voyou », avait-il lancé.

Hier, pour ses réquisitions, l'avocate générale, Me Mireille Venet, a tenu des propos moins vifs. Mais elle n'a pas écarté la responsabilité des prévenus. « Vous n'avez pris aucun risque financier dans l'opération, c'est Samsonite qui a financé entièrement la reprise. » Une reprise censée reconvertir le site dans la fabrication d'équipements photovoltaïques, mais aucun panneau solaire n'en est sorti.

La magistrate a enfoncé le clou en affirmant que les faits de détournements d'actifs (à hauteur de 2,5 millions d'euros) « sont caractérisés ». Des sommes versées « peut-être sous la pression », reconnaît-elle, par Jean-Jacques Aurel, l'ex-PDG qui signait les chèques, qui s'est dit « manipulé », « piégé », « coupable de faire confiance aux autres ».

Car ce n'est pas lui qui bénéficiait de ces sommes, mais les autres prévenus. Jean-Michel Goulletquer d'abord, qui comparaissait détenu pour une autre affaire. L'ex-secrétaire général touchait 7 500 euros de salaire par mois, « même quand la moitié des salariés était au chômage technique à cause d'une situation financière désastreuse ». Il s'était aussi aventuré à des investissements douteux, soi-disant pour faire entrer des capitaux : 200 000 E dans un « faux » bon au porteur, 535 000 E versés à Alain Obadia (un autre prévenu), responsable d'une société pharmaceutique, qui devait y faire fabriquer des emballages cosmétiques qui n'ont, là encore, jamais vu le jour.

Puis, il y a les 800 000 E touchés par Olivier Walter, consultant, pour l'élaboration du business plan. « Et vous n'avez pas été gêné de demander 2 millions d'euros pour cela », a rétorqué l'avocate générale. Un avocat, François Fauvet, avait aussi reçu des honoraires qualifiés d'« exorbitants » : 200 000 E.

La responsabilité de Samsonite écartée

Me Mireille Venet a ainsi demandé la confirmation des peines « exemplaires » et « lourdes » prononcées en première instance. Soit notamment trois ans de prison dont deux ferme pour M. Goulletquer, trois ans dont 18 mois ferme pour M. Walter, trois ans dont un ferme pour M. Aurel, et la somme de 2,5 millions d'euros à rembourser conjointement.

Mais l'avocate générale a écarté toute responsabilité de Samsonite dans les faits jugés devant la cour d'appel. Elle l'a répété plusieurs fois.

Ce qu'a eu bien du mal à avaler la trentaine de salariés (sur les 205 licenciés) présents et pour qui Samsonite est « le véritable responsable de ce gâchis » ! •

A.-C. GUILAIN

La Voix du Nord
Partager :

Lire aussi en Plasturgie

Nos fiches pratiques et dossiers

«Juin 2019»

  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
Nominations
Voir toutes les nominations
  • 06 Septembre 2012

    Franck Allard

    À 51 ans, Franck Allard est nommé directeur financier de la filiale immobilière du groupe Auchan, basée dans le Nord...

    Immochan
  • 06 Septembre 2012

    Vianney Dumas

    Jusqu’alors directeur financier d’Immochan, la filiale immobilière du groupe Auchan, il est nommé à 53 ans directeur général immobilier du groupe en Chine, notamment grâce à sa bonne connaissance du marché chinois puisqu’il fut de 2001 à 2004 directeur financier d’Auchan Chine...

    Auchan Chine
  • 05 Septembre 2012

    Christophe Cappe

    Il est depuis aujourd’hui le nouveau président du directoire de la société de tête du groupe SIA, acteur majeur du logement social
    dans la région, en succession de Bernard Ranvier...

    SIA Habitat
Signaler une nomination

Nos derniers dossiers

LA VOIX DU NORD

LE JOURNAL du 10/06/2012

INTEGRALITE DE LA VOIX DU NORD EN PDF

Téléchargez l’édition de votre choix