IMPÔTS

Un interlocuteur fiscal unique pour les contribuables de l'Armentiérois

Publié le 31/01/2008 à 11h02

Lavoixeco - À une heure où les services dits de proximité ont tendance à disparaître, la direction des impôts vient de décider de restructurer ses services pour être plus proche des usagers. Sur le terrain, cela se traduit par plus de proximité et les contribuables de l'Armentiérois peuvent désormais obtenir des réponses à tout ce qui touche leur fiscalité à l'hôtel des impôts de la rue Bayart.

Un interlocuteur fiscal unique pour les contribuables de l'Armentiérois
Lavoixeco - À une heure où les services dits de proximité ont tendance à disparaître, la direction des impôts vient de décider de restructurer ses services pour être plus proche des usagers. Sur le terrain, cela se traduit par plus de proximité et les contribuables de l'Armentiérois peuvent désormais obtenir des réponses à tout ce qui touche leur fiscalité à l'hôtel des impôts de la rue Bayart.

«  On souhaite que le contribuable ait tous les renseignements au même endroit, qu'il ait un seul et même interlocuteur pour tout  », indique Jean Baldeyrou, adjoint au responsable de centre. Car, si pour les impôts sur le revenu, le contribuable armentiérois pouvait se rendre rue Bayart, pour tout ce qui concernait l'imposition locale (taxe foncière, taxe d'habitation), il devait se rendre au centre Vauban de Lille. «  Le contribuable en avait assez de faire trois ou quatre lieux différents où chacun se renvoyait la balle, note Jean Baldeyrou. Aujourd'hui, c'est beaucoup plus simple. Au même endroit, on peut désormais voir son imposition, ses taxes foncières, locales, consulter le cadastre... » Et, conséquence de la prochaine fusion avec la comptabilité publique, on pourra également, sous peu, s'acquitter de ses impôts, négocier des facilités de paiement... Le tout dans un seul but : faciliter et simplifier au maximum les démarches de l'usager.
Certains centres ont déjà adopté ce nouveau mode de fonctionnement. Roubaix, Douai, Dunkerque... Et s'il est encore un peu tôt pour dresser un premier bilan en matière d'affluence, on sait déjà, au niveau de la direction, qu'il faudra former les agents. «  Ce que nous recherchons, c'est la polycompétence des agents. Ils vont donc être formés afin de pouvoir répondre, en premier accueil, à toutes les questions. Mais, hors de question d'envisager d'avoir des agents polyvalents : les domaines traités sont bien trop pointus », explique Bernard Bailleul, inspecteur principal à la direction. Car, et c'est bien là le principe de l'accueil unique, il faudra que les agents puissent, dans un premier temps, traiter toutes les demandes, quitte à ce que, dans certains cas nécessitant plus de précisions, l'usager soit envoyé vers un autre interlocuteur. «  Nous aurons toujours des référents pour accueillir les usagers », précise-t-on au niveau de la direction armentiéroise où on se dit persuadé que cette restructuration s'accompagnera d'une baisse du nombre de contentieux. •

La Voix Éco