Presse-régionale.fr

Sous-traitance industrielle

ON EN PARLE

Lomme : débrayage chez Vision CHD, suite à un retard dans le versement des salaires

mercredi 04.04.2012, 12:24
Lomme : débrayage chez Vision CHD, suite à un retard dans le versement des salaires Hier matin, les salariés de Vision CHD ont débrayé dès 7h20. Une action qui a pris fin le soir même.

Dans un contexte difficile, un retard dans le versement des salaires peut être mal interprété : hier matin, les trois quarts des soixante salariés de l'antenne lommoise de CHD Vision - équipements et services auprès des cafés, hôtels et restaurants -, étaient en débrayage. Une décision qu'ils n'auraient peut-être pas prise si l'entreprise, depuis le changement d'actionnaire en 2009, n'avait pas vu ses effectifs nationaux passer de 175 à 121 salariés.

Sans faire de mauvais de jeux de mots, en ce moment, du côté de Vision CHD, ancienne filiale d'Inbev France, troisième brasseur de France, tout le monde est un peu sous pression : salariés, dirigeant, nouveau cabinet en charge du service paye. Ce dernier, qui traite bulletins de salaires et virements, semble accumuler les « bugs ». Dernier en date, un retard dans le versement des salaires du mois de mars. D'où la grogne des salariés. Dont les trois quarts étaient en débrayage depuis hier matin, au siège de l'entreprise, situé dans la zone d'activités située derrière le MIN, à Lomme.

En temps normal, un tel contretemps dans le versement des salaires n'aurait sûrement pas eu les mêmes conséquences. Sauf que depuis le changement d'actionnaire, en 2009, les perspectives de Vision CHD se réduisent. Pour comprendre comment elle en est arrivée là, un coup d'oeil dans le rétroviseur s'impose.

Fondée il y a quatorze ans, Vision CHD est d'abord une filiale d'Inbev France, troisième brasseur hexagonal. Jusqu'ici, selon les salariés, tout va bien (pour l'actuelle dirigeante, Marie-Agnès Bondia, l'entreprise perd de l'argent depuis ses débuts). En 2009, Inbev cède trois de ses filiales au groupe Olivier Bertrand, dont Vision CHD.

Ni restructuration, ni redressement judiciaire

Conséquences directes ou pas de ce changement d'actionnaire, toujours est-il que depuis un an et demi, la société est passée de 175 à 121 salariés. D'où une inquiétude croissante chez les salariés. Alors quand ils ont appris qu'il y aurait du retard dans le paiement des salaires de mars, une rumeur courant même qu'ils seraient payés par chèque, après vérification de chaque bulletin, ils ont décidé, avec leurs délégués du personnel, de débrayer, en signe de protestation.

Pourtant, pour la directrice, venue de Paris hier, les choses sont très claires : « Ce retard est dû au nouveau cabinet qui traite les salaires.

Mais il n'est bien évidemment pas question qu'on paye les salariés par chèque. Je vous avoue que je tombe des nues. » Et les rumeurs de redressement judiciaire, suite à l'ordonnance prononcée en janvier faisant de Me Mercier le mandataire ad hoc, afin d'éviter le redressement judiciaire ? « Je ne sais pas quand il rendra ses conclusions. Mais pour l'instant, je n'en suis pas à restructurer l'entreprise, ni à envisager un plan social. Sinon, pourquoi aurais-je fait venir en février une société de formation à laquelle nous cotisons, afin de répondre aux desiderata des techniciens ? » Ce qui est certain, en tout cas, c'est qu'hier, en fin d'après-midi, Marie-Agnès Bondia annonçait aux employés que leurs salaires seraient versés dans la soirée. Conséquence immédiate : le débrayage a pris fin dans la foulée. Pour la suite, il faudra attendre encore un peu.

PAR RENO VATAIN
Partager :

Lire aussi en Sous-traitance industrielle

Nos fiches pratiques et dossiers

«Juillet 2019»

  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
  •  
  •  
  •  
  •  
Nominations
Voir toutes les nominations
  • 06 Septembre 2012

    Franck Allard

    À 51 ans, Franck Allard est nommé directeur financier de la filiale immobilière du groupe Auchan, basée dans le Nord...

    Immochan
  • 06 Septembre 2012

    Vianney Dumas

    Jusqu’alors directeur financier d’Immochan, la filiale immobilière du groupe Auchan, il est nommé à 53 ans directeur général immobilier du groupe en Chine, notamment grâce à sa bonne connaissance du marché chinois puisqu’il fut de 2001 à 2004 directeur financier d’Auchan Chine...

    Auchan Chine
  • 05 Septembre 2012

    Christophe Cappe

    Il est depuis aujourd’hui le nouveau président du directoire de la société de tête du groupe SIA, acteur majeur du logement social
    dans la région, en succession de Bernard Ranvier...

    SIA Habitat
Signaler une nomination

Nos derniers dossiers

LA VOIX DU NORD

LE JOURNAL du 10/06/2012

INTEGRALITE DE LA VOIX DU NORD EN PDF

Téléchargez l’édition de votre choix