Transport et Logistique

L"AVENIR DE NOS PORTS (2/3)

Port 2015 : encore un chantier du siècle pour le Calaisis

jeudi 19.07.2007, 06:20
Port 2015 : encore un chantier du siècle pour le Calaisis Un port désormais ouvert sur la mer, capable d'accueillir les énormes navires de demain. REPRO "LA VOIX"

Un chantier gigantesque s'annonce à Calais, avec la création d'un nouveau port, à l'horizon 2015. Soutenu par la Région, ce projet est estimé à 400  millions d'euros.

Ce n'est pas une rénovation, c'est une création. En 2015, le port de Calais n'aura plus qu'un rapport très lointain avec celui qui existe aujourd'hui. En « volant » cent hectares sur la mer, avec la création d'une nouvelle jetée embrassant un bassin de 700 mètres de long, le futur port de Calais sera capable d'accueillir à peu près tous les types de navires, d'envisager tous les développements possibles.

Un trafic croissant
Ce nouveau port répond à une nécessité économique. Ces quinze dernières années, le trafic fret a triplé, prenant inexorablement le pas sur le trafic passagers, fonds de commerce historique du port calaisien. Les prévisions pour les prochaines années et décennies ne donnent aucun signe d'affaissement de ce marché. Le port de Douvres, le grand jumeau de Calais de l'autre côté du Channel, a déjà entrepris son agrandissement, qui devrait être achevé d'ici 2012 : pour garder son leadership sur cette ligne, la plus courte entre la Grande-Bretagne et le continent, Calais n'avait donc pas le choix.

« Il y avait deux attitudes possibles, corrige Jean-Marc Puissesseau, président de la CCI de Calais, concessionnaire du port. Soit continuer à adapter l'existant, au fur et à mesure des nouveaux besoins, soit vraiment prendre une longueur d'avance, et créer de toutes pièces un nouvel outil. Bricoler l'existant, c'était se heurter très vite à des problèmes d'espace. » D'autant que pour absorber la croissance du fret, la prochaine génération de ferries lancée sur Calais-Douvres par les compagnies P &O et SeaFrance, sera composée de navires de 230 mètres, contre 180 aujourd'hui pour les plus imposants.

Avec ce nouvel outil, le port de Calais tentera de s'extraire de la « monospécialité » à laquelle il est aujourd'hui contraint. Croisière, commerce, trafic de voitures neuves pourront venir en appoint de la pure activité transmanche.

Les premiers coups de pioche de ce nouveau chantier du siècle devraient être donnés en 2010. Même s'il est encore trop tôt pour le mesurer avec précision, l'impact de ce projet sur l'emploi devrait être énorme. D'autant que parallèlement, une vaste réflexion sur le devenir du bassin ouest, actuel no man's land séparant la ville de sa plage, est actuellement menée, pour en faire le centre urbain et touristique (extension du bassin de plaisance, casino, centre de congrès...) dont Calais manque cruellement. •

> Retrouvez demain notre page consacrée au port de Dunkerque.

BRUNO MALLET

EN CHIFFRES

  • • 41 505 Le tonnage de marchandises enregistré en 2006 par le port de Calais, soit une augmentation de 8,4 % par rapport à 2005.
  • • 1 847 197 Le nombre de poids lourds embarqués à bord des ferries des compagnies P &O et SeaFrance. Un trafic en hausse de 12 % par rapport à 2005. En dix ans, ce trafic a connu une progression de plus de 120 %.
  • • 11,5 Le nombre de millions de passagers transportés par les ferries en 2006, soit une baisse de 2,1 % par rapport à l'année précédente. • 
    La baisse est constante depuis la fin du duty-free en 2000.
  • • 400 En millions d'euros, le coût prévisionnel de l'investissement engagé pour la construction du nouveau port de Calais. Cet investissement couvrira la construction de quatre postes de ferries, un poste ro-ro (transport de voiture), l'aménagement d'un quai de 700 mètres, la construction d'une nouvelle jetée...

Lire aussi en Transport et Logistique

Nos fiches pratiques et dossiers

Nos derniers dossiers

LA VOIX DU NORD

LE JOURNAL du 10/06/2012

INTEGRALITE DE LA VOIX DU NORD EN PDF

Téléchargez l’édition de votre choix