Transport et Logistique

L'entrepôt Décathlon veut montrer que « la logistique, c'est tout un métier »

mercredi 28.11.2007, 08:56
L'entrepôt Décathlon veut montrer que « la logistique, c'est tout un métier » Le directeur du site et le responsable de cette journée devant les impresssionnantes étagères.

C'est une première nationale : un entrepôt de Décathlon a ouvert ses portes. Cette fois, c'est un public réduit, composé des familles du personnel, de prestataires et chargés de mission qui a pu profiter de cette découverte. Mais le dépôt d'Houplines prévoit des journées « portes ouvertes  » pour montrer au public les vrais métiers de la logistique.

« La log » comme on l'appelait autrefois, a souffert d'une mauvaise image dans l'activité économique. Partout on dénigrait ces personnels affairés à porter des cartons, « les gars des colis ». Mais le métier a évolué avec l'arrivée des nouvelles technologies. Et surtout, les entreprises ont compris tout l'intérêt qu'il y avait à posséder un service logistique efficace qui est devenu une véritable arme commerciale. Ce n'est pas la société Décathlon qui dira le contraire, elle qui a structuré et hiérarchisé ses entrepôts, les faisant évoluer jusqu'à créer celui d'Houplines, en 2005, pour desservir les 27 magasins situés au nord de Paris. L'efficacité de ce site est rélle. Elle s'est même traduite, en un an et demi, par une réduction des délais de livraison d'une journée ! Une aubaine pour les magasins desservis, sollicités par leurs clients. Ce savoir-faire a valu par exemple à Christophe, un formateur, de partir à Bruxelles pour aider à la mise en route du magasin. Mais il est allé aussi à Caen et même à Shangaï.

Un de ses collègues partira bientôt à Moscou... «  Ce sont des métiers à part entière, avec un esprit “Décathlon”, le même que dans les magasins », affirme Olivier Serroen, directeur du site. C'est pour cela qu'il a souhaité faire découvrir l'activité de ce vaste lieu. «  Nous voulons montrer tout ce qu'on fait ici, car la logistique, c'est réceptionner les marchandises mais aussi préparer les commandes et livrer », explique Paul-Antoine Vandenberghe, responsable de cette journée. La technicité est à la taille des besoins d'efficacité de cet outil gigantesque. Effectivement, le public est allé de surprise en surprise. Avec l'immensité des lieux, tout d'abord. L'entrepôt est impressionnant vu de l'extérieur mais c'est en y pénétrant qu'on prend vraiment conscience du volume. Surtout que toute l'activité se passe au sol. On n'a pas voulu créer de mezzanine pour que les magasiniers conservent de bonnes conditions de travail. Une véritable caverne d'Ali Baba placée sous haute protection contre le vol mais aussi contre l'incendie. Les magasiniers sont d'ailleurs formés au secourisme et à la sécurité de façon à pouvoir intervenir très vite en cas de départ de feu. Décidément, l'époque des « porteurs de colis » est bien révolue ! •

> L'entrepôt comprend 115 salariés en CDI, des CDD et des étudiants qui interviennent à temps partiel le samedi ou pendant les vacances scolaires.

DIDIER BOUDRY

Lire aussi en Transport et Logistique

Nos fiches pratiques et dossiers

Nos derniers dossiers

LA VOIX DU NORD

LE JOURNAL du 10/06/2012

INTEGRALITE DE LA VOIX DU NORD EN PDF

Téléchargez l’édition de votre choix