Transport et Logistique

Une gare TGV-Europe à Seclin : l'étude est désormais sur les rails

dimanche 16.12.2007, 12:31
Une gare TGV-Europe à Seclin : l'étude est désormais sur les rails Pour B. Debreu, le projet, s'il se concrétisait, serait du pain béni pour le développement de Seclin et de tout le sud de la métropole.

Dans l'air du temps depuis un an et la volonté affichée par le président de la Région d'en faire une priorité, l'idée d'une gare TGV à Seclin, qui ferait de la métropole lilloise un carrefour de l'Europe ferroviaire à grande vitesse, est l'une des hypothèses d'une étude qui démarre ces jours-ci. Une possibilité que le maire de Seclin soutient, évidemment, avec ferveur...


seclin@lavoixdunord.fr
La presse économique en fait régulièrement ses choux gras, et le tout politique régional n'a de cesse que de remettre le sujet sur le tapis dès que l'occasion s'en présente. Émise il y a un an par Daniel Percheron lors de l'adoption par le conseil régional de son schéma des transports, l'idée d'une gare TGV à Seclin, qui permettrait de transformer la métropole lilloise, et au-delà toute la région, en un véritable carrefour de l'Europe ferroviaire à grande vitesse, n'est plus seulement une idée lancée en l'air... Ces prochains jours, une étude globale, qui devra répondre à la question « comment valoriser l'atout TGV dans la métropole lilloise », et qui réunit autour d'une même table État, Région, LMCU, SNCF, RSF, CCI de Lille, mission du bassin minier et Agence de développement et d'urbanisme de la métropole lilloise, va démarrer et tenter d'établir l'intérêt du projet de gare TGV à Seclin, entre autres.

Un sujet sur lequel le maire de Seclin est devenu incollable, et sur lequel, surtout, il a pris les devants. Accueillant l'idée comme du pain béni pour le développement de Seclin, il a d'ores et déjà reçu Bruno Bonduelle, président de la CCI, puis Daniel Percheron, président de la Région, pour faire valoir que la place était toute trouvée pour le projet... Pour autant, la belle idée n'est pas forcément partagée de tous. A Lille notamment, des voix, dont celle de Martine Aubry, s'élèvent pour défendre une vision plus centrale prônant des aménagements pour les deux gares existantes, Lille-Flandres et Lille-Europe, en passe de saturation avec la multiplication des liaisons TGV actuelles.

« Tout le monde intervient à tour de rôle sur le sujet, j'ai peut-être mon mot à dire comme maire de Seclin », revendique B. Debreu. « Je crois que dans l'intérêt du sud de la métropole, de la métropole elle-même, et de la région, cette gare TGV à Seclin est indispensable. M.Mauroy veut une métropole lilloise internationale : il ne faut donc pas jouer petits bras et s'en donner les moyens en faisant en sorte de concrétiser ce projet, qui permettra en outre de relier le bassin minier à la métropole et de limiter le trafic automobile », soutient-il. Réponse dans un an. •

STÉPHANE HUBIN

Lire aussi en Transport et Logistique

Nos fiches pratiques et dossiers

Nos derniers dossiers

LA VOIX DU NORD

LE JOURNAL du 10/06/2012

INTEGRALITE DE LA VOIX DU NORD EN PDF

Téléchargez l’édition de votre choix