Presse-régionale.fr

Transport et Logistique

AVENIR DE SEAFRANCE

SeaFrance : les porteurs de la SCOP envoient une lettre à Nicolas Sarkozy

mercredi 04.01.2012, 19:50
SeaFrance : les porteurs de la SCOP envoient une lettre à Nicolas Sarkozy Didier Cappelle (à g.) et Bruno Landy, porteurs du projet SCOP-SeaFrance, ont envoyé une lettre à Nicolas Sarkozy. PHOTO ARCHIVES AFP.

Comme ils l'avaient annoncé hier à la sortie du tribunal de commerce de Paris, les porteurs du projet SCOP candidats à la reprise de la compagnie SeaFrance ont envoyé ce mercredi une lettre ouverte au président de la République. Ils y expliquent les raisons pour lesquelles ils ne peuvent souscrire aux propositions formulées lundi par le gouvernement.

Notamment, une liquidation sèche de la compagnie entraînerait trop « d'incertitudes », et nécessiterait de négocier de nouveaux contrats d'exploitation.

Alors qu'ils doivent déposer un nouveau plan de reprise (et son financement) avant vendredi soir, les syndicalistes soulignent l'urgence de la situation, et demandent au président de la République d'intervenir afin qu'une solution soit trouvée. Ils ont besoin d'un financement de 40 à 50 millions d'euros, « sous forme d'avance, ou de prêt ». Voici le texte de la lettre :

« Monsieur le Président,

Nous tenions à vous remercier très sincèrement de votre réponse du 2 janvier 2012 à notre lettre ouverte du 31 décembre 2011.

Votre engagement pour la défense de l'emploi à SeaFrance et de la coopérative ouvrière est fort, incontestable et déterminé.

Le Tribunal de commerce de Paris a renvoyé l'examen du dossier au 9 janvier prochain avec obligation de remettre à son greffe pour le vendredi 6 janvier 18 heures, le montage définitif du financement de la coopérative ouvrière et de la reprise de SeaFrance.

Cette décision a été prise en raison de l'incapacité de Monsieur David Azema, représentant de la SNCF lors de l'audience du 3 janvier 2012 de pouvoir donner des indications sur la nature et les modalités du financement de la reprise de la société SeaFrance, et devant la vive opposition du dirigeant de SeaFrance à cette éventualité.

Aussi nous paraît-il urgent de réunir sans délai les services de l'état, de la région Nord - Pas-de-Calais, de la SNCF et des responsables de la SCOP aux fins de finaliser le projet définitif. Nous savons compter à cet effet sur votre impulsion.

Toutefois, nous devons d'ores et déjà vous indiquer que la solution esquissée dans votre correspondance du 2 janvier 2012 ne peut être envisagée en raison de l'insécurité juridique qu'elle engendre, par l'incertitude pour la SNCF de récupérer les navires, par la perte du fonds de commerce, du nom commercial, des systèmes de réservation fret et passager, et donc de l'accès à la clientèle ainsi que les logiciels nécessaires au fonctionnement de la compagnie.

Par ailleurs, la liquidation de SeaFrance entraînerait de facto la nécessité de négocier de nouveaux accords d'exploitation avec les ports de Calais et Douvres, sans avoir la certitude absolue d'obtenir les autorisations, notamment à Douvres. La disparition de SeaFrance Limited (130 salariés) non seulement indispensable à la gestion des escales à Douvres, porterait un tort irrémédiable à la commercialisation de SeaFrance sur son marché principal. Une liquidation pourrait compromettre le projet de reprise par la perte de compétences clés, notamment commerciales, informatiques...

Par ailleurs, la reprise des navires par la SNCF apparaît juridiquement très contestable.

En tout état de cause, les solutions existent et il convient que l'ensemble des acteur de ce dossier si cher aux Calaisiens se réunissent au plus tôt pour ne pas dire dans l'urgence absolue, compte tenu des délais imposés par le tribunal de commerce.

Sachez, Monsieur le Président, que vous pouvez compter sur notre engagement constant dans la défense de l'emploi à SeaFrance pour mener à bien avec votre aide pleine et entière, la reprise par la SCOP, de la société et de ses 880 emplois.

Dans l'attente de vous recevoir à Calais au sein de cette nouvelle coopérative ouvrière SeaFrance, nous vous prions de croire, Monsieur le Président, en l'assurance de notre plus haute considération.

Didier Cappelle, Bruno Landy, porteurs du projet SCOP-SeaFrance »

B. M.
Partager :

Thierry Mariani « surpris », dénonce une « grosse impréparation »

Le ministre délégué aux Transports, Thierry Mariani, s'est dit « surpris » et a dénoncé « une très grosse impréparation » des représentants de la CFDT. « Aujourd'hui cette Scop n'est pas financée. Grâce à la décision de Nicolas Sarkozy cette Scop peut être financée (...). Maintenant on explique qu'il existe des problèmes techniques, tout cela ressemble à une très grosse impréparation », a déclaré M. Mariani sur BFMTV.

Lire aussi en Transport et Logistique

Nos fiches pratiques et dossiers

«Juillet 2019»

  • L
  • M
  • M
  • J
  • V
  • S
  • D
  • 01
  • 02
  • 03
  • 04
  • 05
  • 06
  • 07
  • 08
  • 09
  • 10
  • 11
  • 12
  • 13
  • 14
  • 15
  • 16
  • 17
  • 18
  • 19
  • 20
  • 21
  • 22
  • 23
  • 24
  • 25
  • 26
  • 27
  • 28
  • 29
  • 30
  • 31
  •  
  •  
  •  
  •  
Nominations
Voir toutes les nominations
  • 06 Septembre 2012

    Franck Allard

    À 51 ans, Franck Allard est nommé directeur financier de la filiale immobilière du groupe Auchan, basée dans le Nord...

    Immochan
  • 06 Septembre 2012

    Vianney Dumas

    Jusqu’alors directeur financier d’Immochan, la filiale immobilière du groupe Auchan, il est nommé à 53 ans directeur général immobilier du groupe en Chine, notamment grâce à sa bonne connaissance du marché chinois puisqu’il fut de 2001 à 2004 directeur financier d’Auchan Chine...

    Auchan Chine
  • 05 Septembre 2012

    Christophe Cappe

    Il est depuis aujourd’hui le nouveau président du directoire de la société de tête du groupe SIA, acteur majeur du logement social
    dans la région, en succession de Bernard Ranvier...

    SIA Habitat
Signaler une nomination

Nos derniers dossiers

LA VOIX DU NORD

LE JOURNAL du 10/06/2012

INTEGRALITE DE LA VOIX DU NORD EN PDF

Téléchargez l’édition de votre choix